(Québec) Alors que des voix s’élèvent pour réclamer un reconfinement pendant la période des Fêtes, le député libéral et radiologiste de formation, Gaétan Barrette, estime que l’exercice est nécessaire pour freiner la deuxième vague de la pandémie au Québec.

Fanny Lévesque Fanny Lévesque
La Presse

Différents scénarios de confinement sont à l'étude. À Québec, on parle d'un confinement à la carte pour une période de deux à quatre semaines. Mardi, le premier ministre François Legault affirmait par ailleurs que rien n’était exclu pour arriver à ralentir la progression de la COVID-19 au Québec.

Le député de La Pinière a affirmé qu’il « souscrit personnellement » à cette hypothèse. « Mais est-ce que c’est nécessaire aujourd’hui ? Pour moi, je pense que oui. Ça, c’est mon opinion personnelle », a-t-il indiqué lors d’une mêlée de presse mercredi.

Le député Barrette, ancien ministre de la Santé, a indiqué « qu’il est probable qu’on se rende à 2000 cas par jour » au Québec si la tendance se maintient. « Tous les chiffres […] montrent que, si rien n’est fait, c’est vers là qu’on s’en va. Ce n’est pas un hasard pour laquelle la décision de délester a été prise », a-t-il souligné.

Selon lui, le gouvernement « n’a pas le choix de réfléchir » à l’option de reconfiner le Québec devant la hausse du nombre de cas quotidien. « Si j’avais [cette décision] à prendre, je la pendrais », a-t-il admis.

Mardi, François Legault a de nouveau invité les entreprises qui le peuvent à fermer leurs portes pendant les Fêtes pour réduire la transmission de la COVID-19.

Lundi, près de 80 experts universitaires en santé, en économie et en sciences sociales ont signé une lettre ouverte pour demander au gouvernement d’imposer un confinement similaire à celui du printemps.