Alors que la COVID-19 connaît une forte croissance dans l’Ouest, le Canada a franchi vendredi la barre des 400 000 cas. Au même moment, malgré une récente hausse des cas, le Québec est passé sous la moyenne canadienne.

Pierre-André Normandin Pierre-André Normandin
La Presse

Depuis le début de la pandémie, c’est au Québec où l’on recense le plus de cas de COVID-19. La province a rapporté à elle seule pas moins de 147 877 cas depuis mars, soit davantage que l’Ontario, pourtant plus populeux.

Et bien que la deuxième vague ait commencé à se faire sentir plus rapidement au Québec cet automne, sa progression a été plus lente que dans l’Ouest du pays.

Vendredi, le Québec rapportait 163,5 cas par million d’habitants, tout juste en deçà de la moyenne nationale de 164,3 par million.

C’est présentement en Alberta où l’on recense le plus de cas par habitant, soit 364 par million.

Peu touchées cet automne, les provinces de l’Atlantique qui avaient formé une bulle aussi ont commencé à voir les cas se multiplier récemment, notamment la Nouvelle-Écosse.

Longtemps épargné, le Nunavut a connu ses premiers cas cet automne. Le territoire compte à ce jour 198 cas, mais aucun décès.