Québec encourage les différents milieux de vie et de soins à décorer pour la période des Fêtes étant donné que les décorations font planer « un risque infectieux faible » et qu’elles auront « des effets positifs » sur la population.

Véronique Lauzon Véronique Lauzon
La Presse

Le ministère de la Santé et des services sociaux a émis mardi une directive sur la mise en place des décorations de Noël dans les milieux de vie, dont les CHSLD et les RPA, des milieux de réadaptation en santé physique et en déficience physique, ainsi que les milieux de soins comme les hôpitaux.

La Direction générale des aînés et des proches aidants a écrit dans cette directive, envoyée à tous les CISSS et les CIUSSS, qu’elle les encourage à décorer. « Cela représente un moyen concret d’égayer les milieux de vie et les milieux de soins des usagers pendant cette période de réjouissance », peut-on lire.

L’Institut national de santé publique du Québec, qui conseille régulièrement le gouvernement depuis le début de la pandémie, a présenté au ministère des mesures qui devraient être recommandées pour que la présence de décorations de Noël soit en cohérence avec l’application des protocoles de prévention et de contrôle des infections. Par exemple, il est recommandé d’installer les décorations hors de portée des usagers et de ne pas « installer de décorations qui incitent à la manipulation » comme un bonhomme de neige qui émet une musique lorsqu’on appuie sur un bouton.

Les arbres de Noël ne doivent pas nuire au respect de la distanciation physique et il ne faut pas obstruer les bouches de ventilation.