Le sujet de la transmission aérienne du SARS-COV-2 et de la ventilation des écoles a fait couler beaucoup d’encre, cette semaine. Mardi, le gouvernement Legault a indiqué avoir mandaté un « comité d’experts » pour lui proposer des solutions, se disant prêt à agir rapidement « si on a besoin d’avoir des purificateurs d’air, si on a besoin de prendre des mesures temporaires qui vont être sûrement dispendieuses ». Plusieurs experts se sont pourtant déjà prononcés sur le sujet, y compris ceux de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

Le Soleil

Déjà en juillet, un groupe international de 239 scientifiques avaient, dans une lettre ouverte, exhorté l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à reconnaître que le virus pouvait se propager par l’air. L’agence onusienne l’a reconnu peu de temps après, suivie, au début du mois d’octobre, par les Centres américains de contrôle des maladies.

> Lisez l’article complet sur le site internet du Soleil