(Québec) Le plateau de nouveaux cas de COVID-19 observé depuis maintenant cinq semaines cache des réalités régionales bien différentes. Pendant que le premier ministre François Legault s’inquiète d’une détérioration de la situation au Saguenay–Lac-Saint et dans le nord de Lanaudière, le directeur national de santé publique, le DHoracio Arruda, évoque pour la première fois un passage possible en zone orange pour Montréal.

Tommy Chouinard Tommy Chouinard
La Presse

Québec a rapporté mardi une hausse significative des décès, alors que 34 personnes de plus sont mortes de la COVID-19. « Malheureusement, on est dans la moyenne d’à peu près 20 par jour alors qu’il y a deux semaines, on était plus dans la zone de peut-être 10 décès par jour. Donc il y a une tendance à la hausse », a affirmé le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé. Il s’agit, selon lui, du résultat de l’accumulation d’environ 1000 nouveaux cas confirmés par jour depuis cinq semaines.

Décès par région (date du 3 novembre)

Montérégie : 11

Montréal : 6

Laurentides : 5

Capitale-Nationale : 4

Chaudière-Appalaches : 4

Mauricie et Centre-du-Québec : 4

Le gouvernement a également annoncé 871 nouveaux cas de COVID-19 – pour un total de 108 889 depuis le début de la pandémie. Il a réalisé un nombre de tests inférieurs le 1er novembre comparativement aux jours précédents (15 512 contre plus de 22 000 auparavant).

De plus, 526 Québécois infectés sont hospitalisés, ce qui représente une hausse significative de 27 – la plus importante augmentation récemment. Parmi ces personnes, 85 se trouvent aux soins intensifs – soit 4 de plus.

On reste autour d’à peu près 500 hospitalisations depuis à peu près un mois. Notre réseau de la santé tient le coup, et ça, c’est une bonne nouvelle.

François Legault

Pour le premier ministre, « la situation est stable » dans l’ensemble. « Par contre, quand on décortique les régions une par une, on voit qu’à certains endroits, il y a des grosses améliorations, mais à d’autres endroits, il y a des détériorations. »

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux régions se sont « beaucoup détériorées », à savoir le Saguenay–Lac-Saint-Jean (en particulier à Alma et à Jonquière) et le nord de Lanaudière (Joliette).

« Je veux demander aux citoyens des deux régions de porter une attention spéciale à la réduction des contacts » sociaux, a ajouté M. Legault.

A contrario, les Îles-de-la-Madeleine passent de la zone orange à la zone jaune en raison d’une amélioration de la situation.

À l’exception de Charlevoix, « la situation s’est beaucoup améliorée » dans la Capitale-Nationale, a également indiqué François Legault. « Il faut dire bravo aux gens de Québec, puis il faut que les autres régions s’inspirent de Québec pour voir une diminution au total. »

Classé en zone rouge comme Québec, Montréal connaît une stabilité et, selon Christian Dubé, « a très bien performé dans les dernières semaines ».

« C’est clair que c’est possible que la CMM [Communauté métropolitaine de Montréal] passe à l’orange éventuellement », a même déclaré le DHoracio Arruda. Comme la métropole et Québec sont des régions urbaines avec une forte densité de population, « ça va toujours demeurer des zones à surveiller de très, très près, mais ils pourraient revenir à l’orange », selon lui.

Relancé par les journalistes, le DArruda a tenté de dégonfler un peu les attentes qu’il venait de créer.

Je n’ai pas dit que demain matin, on serait dans l’orange. Je pense que c’est très difficile pour nous de vous dire où on va être dans deux semaines.

Le Dr Horacio Arruda

Christian Dubé a soufflé le chaud et le froid sur le sujet. Il a expliqué que « si on était capables dans les deux prochaines semaines d’améliorer » la situation dans le nord de Lanaudière et en Montérégie, « c’est tout Montréal, c’est le Grand Montréal qui pourrait en profiter, et c’est ça qu’il faut s’encourager à faire ». Il a par ailleurs signalé qu’« on n’a pas vu encore une baisse assez importante pour justifier de changer de zone ou de changer de couleur dans nos grandes zones rouges présentement ».

Le DArruda a également signalé, dans des termes flous, que les directeurs régionaux de santé publique discutent avec lui de la possibilité de rouvrir les restaurants en zone rouge. « C’est des discussions qu’on a entre nous en santé publique. On évalue tous les scénarios pour en arriver à une proposition qu’on va présenter à notre ministre de la Santé, puis à notre premier ministre, mais on n’est pas rendus là. […] On étudie tous les scénarios, parce que, vous savez, ici, la question, ça va être de maintenir l’équilibre et une cohérence dans ce qu’on ferme et ce qu’on rouvre. Ça fait qu’on regarde tous les scénarios. »

« Si c’est en discussion », une réouverture des restaurants en zone rouge, « ça ne s’est pas rendu jusqu’à moi », a signalé de son côté François Legault.