Une importante éclosion de COVID-19 frappe l’usine d’abattage de porc d’Olymel de Vallée-Jonction en Beauce. Selon la direction régionale de la santé publique de Chaudière-Appalaches, 40 employés sont infectés. Malheureusement, un travailleur est mort dans les heures suivant un diagnostic positif à la maladie.

Daphné Cameron
Daphné Cameron La Presse

« C’est un deuil, ça fesse parce que c’est un collègue de travail et tout le monde le côtoyait », a expliqué le président du syndicat des employés, Martin Maurice. « On veut souhaiter nos sympathies à la famille. »

Le travailleur décédé est un père de famille qui comptait plus de 20 ans d’ancienneté au sein de l’entreprise.

L’usine de transformation compte plus d’un millier de travailleurs. Les premiers cas sont apparus le 22 septembre.

La Direction régionale de la santé publique de Chaudière-Appalaches a indiqué que près de 159 employés ont été testés depuis lundi et plusieurs résultats se font encore attendre.

« C’est avec tristesse que la direction d’Olymel confirme le décès d’un de ses employés… Les représentants d’Olymel sont en contact avec la famille de cet employé afin de leur offrir tout le support nécessaire. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes de ce décès et si elles sont reliées à la COVID-19. L’employé décédé avait été testé positif au coronavirus et avait reçu ce résultat hier (mardi) », a déclaré le porte-parole de l’entreprise Richard Vigneault dans un communiqué de presse diffusé mercredi après-midi.

Vulnérables

Partout en Amérique du Nord, les usines de transformation et les abattoirs sont particulièrement affectés par des éclosions de COVID-19 notamment, car la distanciation physique y est difficile à appliquer.

Plexiglas entre les postes de travail, port d’équipement de protection individuel, évaluation des symptômes à l’arrivée sur les lieux de travail : plusieurs mesures pour freiner une éventuelle propagation sont en place depuis la première vague dans tous les établissements d’Olymel.

« De concert avec les autorités de santé publique de Chaudière-Appalaches, Olymel avait entrepris des démarches en fin de semaine dernière afin de mener une opération intensive de dépistage qui est en cours depuis lundi dernier, l’usine étant située en zone rouge et plusieurs employés ayant présenté des symptômes, malgré l’application rigoureuse de mesures sanitaires importantes. Ce dépistage intensif révèle une remontée des cas positifs », a ajouté M. Vigneault sans pouvoir préciser le nombre de cas positifs.