La Ville de Montréal touchera 263 millions en aide gouvernementale pour pallier les impacts de la pandémie de COVID-19 sur ses finances.

Isabelle Ducas Isabelle Ducas
La Presse

Cette somme représente plus du quart de l’aide de 800 millions, provenant de Québec et d’Ottawa, annoncée il y a trois semaines pour les municipalités du Québec, a souligné la ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, en faisant cette annonce au cours d’une conférence de presse à Montréal, mardi après-midi.

La mairesse de Montréal Valérie Plante, qui participait à la conférence de presse, a souligné que cette aide permettra à la Ville d’équilibrer son budget, en plus de venir en aide aux petites entreprises et aux sans-abri, qui ont subi les contrecoups de la pandémie.

Mme Plante a annoncé le 1er octobre que la Ville prévoyait un déficit budgétaire de 109 à 129 millions. Elle a révélé que la pandémie avait coûté 85 millions aux finances municipales, en plus de réduire les revenus provenant de plusieurs sources.

Elle a qualifié l’annonce de l’aide gouvernementale d’« excellente nouvelle ».

« Montréal a beaucoup souffert de la première vague de la pandémie et ça a eu un impact sur nos finances, a indiqué la mairesse. Le gouvernement du Québec nous envoie un message très fort comme quoi la métropole est importante et qu’il comprend qu’on a dû trouver des solutions à une situation exceptionnelle. »

La Ville de Laval recevra quant à elle 42 millions, tandis que Longueuil touchera 27 millions, a précisé la ministre responsable de la métropole, Chantal Rouleau.

En plus de la somme de 263 millions accordée à Montréal, les autres municipalités de l’île se partageront 28 millions. En tout, les municipalités de la Communauté métropolitaine de Montréal auront droit à 467 millions.