On recense samedi 1097 nouveaux cas de COVID-19 au Québec et 14 décès supplémentaires alors qu'une partie de l'Outaouais passe en alerte rouge.

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

Des 14 décès qui s’ajoutent au bilan, 3 sont survenus dans les 24 dernières heures, 7 entre le 3 et le 8 octobre et 4 avant le 3 octobre.

Jusqu’à présent, 5950 personnes ont succombé à la COVID-19 à travers la province.

Le nombre de personnes infectées depuis le début de la pandémie s’élève maintenant à 85 191, avec 1097 cas enregistrés dans les dernières 24 heures.

On compte 444 patients hospitalisés au total, soit 11 de plus que vendredi. Parmi eux, 73 sont aux soins intensifs, un bond de 6 depuis vendredi.

Les prélèvements réalisés le 8 octobre s’élèvent à 28 773.

Le bilan continue de s’alourdir dans la région de Québec, avec 184 cas de plus que la veille.

À Montréal, on compte 277 cas de plus. En Montérégie, ce sont 169 cas qui s’ajoutent au bilan. Forte hausse dans la région de l’Outaouais, avec 53 cas supplémentaires recensés samedi.

En raison de la situation en Outaouais, le ministre de la Santé et des Services sociaux Christian Dubé a annoncé Gatineau et la MRC des Collines-de-l'Outaouais passaient en alerte rouge.

Si la tendance à la hausse des hospitalisations se poursuit, la capacité des hôpitaux risque d’être atteinte dans plusieurs régions du Québec d’ici quatre semaines, avertit l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESSS).

Alors que le long week-end de l’Action de grâce s’amorce, le gouvernement réitère donc ses consignes : les Québécois sont priés de ne pas se réunir en famille ou entre amis.

« Ça va être tentant dans les prochains jours de voir du monde, des amis, de la famille. Résistez à la tentation et restez chez vous. Si on réduit la contagion, on va réduire le nombre de personnes hospitalisées et on va sauver des vies. C’est notre mission en fin de semaine », a souligné le premier ministre François Legault vendredi.

Les déplacements interrégionaux sont fortement déconseillés. Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, avait rappelé jeudi que les restrictions imposées aux gens qui vivent dans des zones rouges les suivent dans la région où ils se déplacent. Des barrages policiers sont mis en place pour sensibiliser les gens qui traversent une zone rouge pour passer à une zone orange.