(Toronto) Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a précisé mardi qu’il allait suivre les recommandations de la santé publique à l’Action de grâce, après qu’il eut annoncé son intention de recevoir des gens pour célébrer.

Shawn Jeffords
La Presse Canadienne

Interrogé sur ses projets pour la longue fin de semaine à venir, M. Ford a d’abord déclaré qu’il avait dit à sa femme qu’ils ne pouvaient pas accueillir plus de dix personnes chez eux.

Mais la médecin-hygiéniste en chef adjointe de l’Ontario a recommandé aux Ontariens de fêter seulement avec les membres de leur foyer.

Invité à clarifier deux fois, M. Ford a finalement dit qu’il allait répondre plus tard.

Le premier ministre a finalement écrit sur Twitter qu’il ne célébrerait qu’avec les membres de sa famille immédiate.

L’Ontario a récemment connu une recrudescence des cas de COVID-19 et a instauré des restrictions plus strictes pour faire face à la deuxième vague de la pandémie, notamment en demandant aux gens de mettre fin à leurs bulles sociales.

Retards dans les tests

La province est d’ailleurs aux prises avec un problème quant au dépistage de la maladie.

Le gouvernement a été forcé d’envoyer des tests aux États-Unis pour qu’ils soient analysés, alors que l’arriéré a atteint le cap des 90 000 la semaine dernière.

L’Ontario affirme que dans le cadre ses démarches pour accroître la capacité des laboratoires, des fournisseurs tiers ont été sollicités, dont Quest Diagnostics, qui se trouve aux États-Unis.

Lundi, le premier ministre Doug Ford a déclaré qu’une pénurie de techniciens de laboratoire et de produits chimiques nécessaires pour traiter les tests poussait l’Ontario aux limites de sa capacité.

Selon la chef du NPD, Andrea Horwath, la nécessité d’envoyer des tests aux États-Unis démontre que la province se démène pour répondre à la deuxième vague de la pandémie.

Tests sur rendez-vous

Mardi, les centres de dépistage de la COVID-19 de l’Ontario sont passés à un modèle sur rendez-vous seulement, pour remédier aux longues files d’attente sur les sites.

La demande de tests a bondi au cours des dernières semaines avec la réouverture des écoles dans toute la province.

Le gouvernement a présenté la semaine dernière de nouvelles directives visant à réduire le nombre de personnes demandant des tests. Il s’était aussi adressé aux universités et aux laboratoires privés pour qu’ils l’aident à réduire les retards.

M. Ford a noté mardi que l’arriéré avait chuté à 55 483 tests, ajoutant que le passage au modèle sur rendez-vous se déroulait bien.

Certaines personnes qui sont arrivées mardi pour des tests à Mississauga étaient satisfaites du nouveau modèle.

Mike Bradvic, qui se faisait tester pour la troisième fois, dit avoir attendu dans sa voiture pendant environ une heure pour se faire tester dans un centre d’évaluation au volant. Il affirme avoir attendu entre trois et quatre heures pour ses tests précédents.

« Je préfère ça », a-t-il dit à propos des tests sur rendez-vous. « Je pense juste que c’est un peu plus organisé. »

Bilan de la journée

L’Ontario a signalé mardi 548 nouveaux cas de COVID-19 et sept nouveaux décès liés au virus.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a déclaré que 201 cas se trouvaient à Toronto, 90 dans la région de Peel et 62 à Ottawa. Elle a précisé que 61 % des cas actuels concernaient des personnes de moins de 40 ans.

La province a également enregistré 74 nouveaux cas de COVID-19 liés aux écoles, dont au moins 41 parmi les élèves. Avec ces nouveaux chiffres, 347 écoles sur les 4828 écoles publiques de l’Ontario sont touchées.