Alors que le gouvernement du Québec a tardé à utiliser une application de traçage, il implore maintenant tous les citoyens à le faire.

Publié le 5 oct. 2020
Véronique Lauzon
Véronique Lauzon La Presse

François Legault a répété en point de presse lundi en fin de journée que ce n’est pas de « gaieté de cœur » que son gouvernement faisait à nouveau un resserrement des mesures sanitaires. Mais c’était un « choix nécessaire » pour protéger entre autres un réseau de santé fragilisé.

Pour essayer de diminuer le nombre de nouveaux cas de COVID-19, le premier ministre a demandé à tous les Québécois qui ont un téléphone intelligent de télécharger l’application gratuite Alerte COVID.

Souhaitant prouver que le téléchargement était facile et rapide, François Legault l’a téléchargé devant les médias, en direct à la télévision. En moins de 20 secondes, Alerte COVID était active dans son cellulaire. « Si je suis capable, beaucoup de monde est capable », a-t-il dit en souriant.

Lorsqu’une personne, qui a téléchargé l’application, est infectée de la COVID-19, elle doit contacter un centre d’appel qui lui donnera un code. En inscrivant ce code dans l’application, toutes les personnes qui ont été à moins de deux mètres d’elle dans les 14 derniers jours recevront une notification.

C’est anonyme, a spécifié M. Legault. Personne ne va savoir que c’est vous, a-t-il ajouté.

Le ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale, Éric Caire, a tenu à rassurer tous les Québécois : l’application est sécuritaire. Il y a une protection complète des données personnelles.

« On dit souvent que le risque zéro n’existe pas. Mais si le risque zéro existait, cette application est probablement ce qui s’en rapproche le plus », a lancé M. Caire, en donnant comme exemple l’Ontario qui utilise l’application depuis deux mois et n’a connu aucun vol de données.

Aux critiques avançant que le gouvernement aurait dû utiliser l’application beaucoup plus tôt, Éric Caire a répliqué qu’au contraire, « le moment était propice à lancer cette application ».

« Le nerf de la guerre est son utilisation, a ajouté le ministre délégué. Il faut vraiment que le plus grand nombre possible de citoyens téléchargent cette application pour qu’elle soit efficace. »

Le premier ministre du Québec, François Legault, a lancé un défi aux Québécois de convaincre au moins deux personnes de son entourage de télécharger Alerte COVID. « Je vais donner l’exemple. Je demande à deux personnes qui ont beaucoup d’admirateurs, Marie-Mai et Julie Snyder, d’aller s’inscrire et de convaincre leur entourage de le faire. »