(Toronto) Face à une augmentation constante des cas de COVID-19, l’Ontario resserre ses règles. Les tests seront uniquement disponibles sur rendez-vous, les masques seront obligatoires dans les espaces publics intérieurs de la province et les entreprises situées dans des zones chaudes se verront imposer de nouvelles restrictions.

Shawn Jeffords et Paola Loriggio
La Presse Canadienne

Le gouvernement Ford a fait ces annonces vendredi tandis qu’il fait face à des critiques croissantes sur les problèmes dans les centres d’évaluation, les retards dans les tests et l’explosion du nombre de cas. Au moins une médecin-hygiéniste et deux groupes de médecins ont appelé à une action plus ferme dans les zones les plus durement touchées.

Le premier ministre Doug Ford a déclaré que les dernières mesures étaient basées sur les plus récentes données.

« Nous avons pris des décisions difficiles, mais nécessaires toujours sur la base des meilleurs conseils médicaux et preuves scientifiques disponibles », a-t-il soutenu.

Le concept de « bulle » sur la glace

Le gouvernement a également annoncé qu’il mettait une « pause » sur son concept de bulles sociales de dix personnes.

Maintenant, les Ontariens ne devraient avoir des contacts étroits qu’avec ceux qui vivent dans une même résidence et maintenir distance physique de deux mètres avec toute autre personne. Ceux qui vivent seuls peuvent envisager d’avoir un contact étroit avec un autre ménage, a déclaré le gouvernement.

« Tout ce que nous disons, c’est d’être prudent, a expliqué le premier ministre Ford. Gardez simplement vos cercles serrés. »

L’Ontario a signalé un record de 732 cas vendredi et un arriéré de 90 513 tests.

Nouvelles mesures dans les zones chaudes

Pendant des semaines, la majorité des nouveaux cas venaient de Toronto, de la région voisine de Peel et d’Ottawa.

Dans ces zones, les règles seront resserrées. Les restaurants, les bars, les salles de réception et les gymnases seront tous soumis à des restrictions dans leurs activités.

Pas plus de 100 clients seront autorisés dans les restaurants et pas plus de six personnes devront s’asseoir aux tables. Les restaurants seront également tenus de collecter les coordonnées de tous les clients pour aider la recherche des contacts.

La médecin-hygiéniste de Toronto a appelé la province à en faire davantage, suggérant d’interdire les activités intérieures des restaurants, de fermer les gymnases et de demander aux gens de ne quitter leur domicile que pour les sorties essentielles.

La docteure Eileen de Villa a déclaré que même si elle avait le pouvoir d’apporter de tels changements en vertu des règlements de santé publique existants, elle a reçu des conseils juridiques selon lesquels il serait « sans précédent » pour un médecin-hygiéniste local de promulguer de tels changements.

« Je vous exhorte donc à agir en collaboration avec la Ville de Toronto pour mettre en œuvre ces mesures le plus rapidement possible », a-t-elle écrit dans une lettre envoyée à la province.

L’Association des hôpitaux de l’Ontario et l’Association des infirmières et infirmiers autorisés de l’Ontario ont réclamé des restrictions plus strictes dans les régions plus critiques.