(Montréal) Une école secondaire de Saint-Jérôme ferme ses portes pour une période « indéterminée » après qu’une éclosion de COVID-19 ait touché au moins 27 élèves et deux enseignants. Un party réunissant plusieurs élèves de l’école Saint-Stanislas pourrait être à l’origine de l’éclosion.

Marie-Eve Morasse Marie-Eve Morasse
La Presse

« On est en éclosion depuis la fin de la semaine dernière. On a fait lundi et mardi une clinique de dépistage massive », dit Nadyne Brochu, porte-parole du Centre de services scolaire de la Rivière-du-Nord (CSSRDN). Près d’une trentaine de tests se sont révélés positifs, selon des résultats encore « fragmentaires ».

Les 760 élèves de l’école ont été testés cette semaine. Parmi eux, 130 étaient déjà en isolement. Aucun d’entre eux ne sera physiquement à l’école jeudi.

C’est un party réunissant des jeunes provenant notamment des profils de cheerleading et de football qui serait à l’origine de cette éclosion. Il a été impossible de confirmer cette information auprès de la direction de Santé publique des Laurentides, mercredi.

« Les jeunes à l’école, ils sont hyperrespectueux des règles, mais à l’extérieur de l’école, il va falloir qu’il y ait une vigilance qui s’accentue pour pas que tout ce qu’on met en place soit balayé du revers de la main. Ça va prendre la collaboration des élèves et des parents », explique Nadyne Brochu.

Comme il est prévu dans de tels cas, la CSSRD explique que les cours se poursuivront à distance. « Ce sont des mesures drastiques pour reprendre le contrôle de la situation. On va les soutenir à travers tout ça. Il faut se serrer les coudes », dit Nadyne Brochu.

Deux écoles secondaires de la région de Montréal ont déjà dû fermer leurs portes pour deux semaines en raison d’éclosions de la COVID-19. Il s’agit de l’école Herzliah de Montréal, qui a fermé ses portes le 17 septembre, et de l’école Gérard-Filion de Longueuil, qui a annoncé la fermeture de son établissement lundi.

– Avec la collaboration d’Alexandre Pratt