(Toronto) Les mesures pour sévir contre les rassemblements sociaux seront étendues à de nouvelles régions de la province, a déclaré vendredi le premier ministre Doug Ford alors que le nombre quotidien de cas de COVID-19 en Ontario atteignait des niveaux jamais vus depuis quelques mois.

Shawn Jeffords
La Presse Canadienne

M. Ford a déclaré que les restrictions récemment annoncées — qui sont entrées en vigueur vendredi dans les points chauds que sont Toronto, Ottawa et la région de Peel — ont été réclamées par des maires et des responsables de la santé d’autres régions.

Face à l’augmentation quotidienne des nouveaux cas du coronavirus ces dernières semaines, M. Ford a affirmé qu’il discuterait de l’élargissement des mesures avec son cabinet, mais n’a pas donné plus de détails.

« Nous allons les déployer dans d’autres régions de la province à la demande des maires », a-t-il déclaré. « J’écoute les experts de la santé. Je vais fonder cela sur la santé et la science. »

PHOTO SEAN KILPATRICK, LA PRESSE CANADIENNNE

Le premier ministre ontarien Doug Ford

En vertu des mesures annoncées jeudi, les rassemblements intérieurs ne pourront compter plus de 10 personnes, comparativement à 25 auparavant, et le nombre maximal pour les rassemblements extérieurs passera de 100 à 25 personnes.

Le gouvernement a également fixé des amendes minimales de 10 000 $ pour les organisateurs de rassemblements et de 750 $ pour ceux qui y participent, car M. Ford et les responsables de la santé en Ontario ont attribué la progression des cas de COVID-19 aux rassemblements sociaux où les gens ne respectent pas les directives de santé publique.

M. Ford a fait ces commentaires à Ottawa vendredi aux côtés des premiers ministres du Québec, de l’Alberta et du Manitoba, alors qu’ils demandaient plus de financement fédéral pour les soins de santé.

M. Ford a également rencontré le maire d’Ottawa Jim Watson et la médecin hygiéniste en chef de la ville, la Dre Vera Etches, pour discuter des longues attentes dans des centres de dépistage depuis quelques jours.

Mme Etches a déclaré vendredi qu’elle estimait que la ville subissait une deuxième vague du virus.

« Nous constatons une augmentation des cas et c’est la vitesse de la progression qui nous préoccupe », a-t-elle affirmé à CTV News.

M. Ford a également promis vendredi que son plan pour faire face à une éventuelle deuxième vague cet automne sera dévoilé la semaine prochaine.

L’Ontario a rapporté vendredi 401 nouveaux cas de COVID-19, une hausse qui n’avait pas été aussi élevée depuis le début juin.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a précisé que Toronto avait rapporté 130 nouveaux cas, la région de Peel, 82, et Ottawa, 61.

Elle a noté que 70 % des nouveaux cas avaient touché des personnes de moins de 40 ans.

La province rapporte que 11 nouveaux cas de COVID-19 sont liés à des écoles, dont au moins cinq touchent des élèves.

Le total d’écoles ayant rapporté au moins un cas s’élève donc maintenant à 60, sur les 4828 écoles publiques de l’Ontario.

Une école, à Pembroke, demeure fermée en raison d’une éclosion.

Le total des cas en Ontario s’élève maintenant à 46 077, ce qui inclut 2825 décès et 40 600 cas considérés comme des guérisons.

Un total de 176 nouvelles guérisons ont été signalées dans les 24 dernières heures, et la province dit avoir effectué 35 826 tests de dépistage jeudi.