(Ottawa) La frontière canado-américaine sera fermée aux déplacements non essentiels au moins jusqu’au 21 octobre, ce qui portera à sept le nombre de mois où elle aura été scellée en raison de la pandémie de COVID-19.

Mélanie Marquis Mélanie Marquis
La Presse

Le ministre de la Sécurité publique, Bill Blair, a confirmé vendredi sur Twitter cette information qui avait déjà commencé à circuler dans certains médias en début de semaine.

« Nous prolongeons les restrictions à la frontière canado-américaine pour encore 30 jours, jusqu’au 21 octobre 2020. Nous continuerons de fonder nos décisions sur les meilleures recommandations de la santé publique pour assurer la sécurité des Canadiens », a-t-il écrit.

Les mesures de restriction à la frontière font l’objet d’un commun accord entre les deux pays, et elles sont renouvelables à chaque période de 30 jours.

La frontière est fermée depuis le 21 mars dernier. L’annonce de la prolongation survient alors que le Canada connaît une résurgence de cas de COVID-19. Les États-Unis, quant à eux demeurent le pays où le nombre de cas et de décès sont les plus élevés à l’échelle mondiale.

Les Canadiens peuvent voyager assez facilement vers le sud par avion pour des voyages qui ne sont pas forcément essentiels, comme l’a récemment rapporté La Presse. En revanche, ils doivent se placer en quarantaine pour 14 jours en rentrant au Canada, sous peine d’amendes salées, voire d’emprisonnement.