(Montréal) Le ministre de la Santé et des Services sociaux Christian Dubé fait une mise en garde à la veille de la longue fin de semaine de la fête du Travail : les Québécois doivent redoubler de vigilance en raison de l’augmentation des cas de COVID-19.

Marie-Eve Morasse Marie-Eve Morasse
La Presse

« Ça fait deux jours qu’on est au-dessus de 180 [cas]. C’est un niveau d’alerte que je trouve important », a déclaré le ministre Dubé.

« Tout le monde aime profiter d’un long congé, les gens font des activités de plein air, on se voit en famille, c’est normal de vouloir voir son monde. Dans le contexte de la pandémie actuelle, il faut redoubler de prudence, a ajouté M. Dubé. On le fait pour nos écoles, pour notre personnel de santé, pour nos ainés. »

Il a évoqué le cas d’un repas entre amis à Laval qui a récemment réuni 17 personnes et où 14 personnes ont été déclarées positives. « C’est des amis, c’est pas du monde qui ne se connaît pas », a précisé le ministre.

Pour la deuxième journée, le Québec a dépassé le seuil de 20 cas par millions d’habitants, considéré comme le signe de la reprise de la pandémie après l’accalmie du cœur de l’été.

Plusieurs régions repartent à la hausse, notamment en Estrie (40 nouveaux cas aujourd’hui), alors que cette région a longtemps été presque épargnée.

Les cas dans les écoles divulgués vendredi

Le ministre de la Santé a par ailleurs annoncé que les données sur les cas de COVID-19 dans les écoles seront rendues disponibles cet après-midi. Environ 25 écoles de la province sont touchées, a précisé Christian Dubé, qui a relevé qu'il y a 3000 écoles dans la province. « Ce ne sont pas des éclosions, ce sont principalement des cas uniques. Ça, c’est une très bonne nouvelle », a estimé le ministre.

Le conseiller médical stratégique de la Direction générale de la santé publique, le Dr Richard Massé, a par ailleurs appelé les étudiants des cégeps et universités à ne pas se rassembler pour fêter la rentrée.

« On a été informés qu’il y a des partys d’initiation qui sont prévus. Je demanderais aux responsables de ces partys-là de les revoir, de les annuler. Il ne faut pas que ça arrive, c’est très dangereux », a ajouté le ministre de la Santé Christian Dubé.

Par ailleurs, Québec s’apprête à créer un système d’alerte qui permettra de désigner les régions par zone, selon le nombre de cas de COVID-19 qu’on y retrouve. Les détails à ce sujet seront dévoilés mardi.

Christian Dubé a comparé le futur système aux tableaux que l’on retrouve dans certains parcs du Québec, sur lesquels sont indiquées les zones vertes, jaunes ou rouges.

« Notre système d’alerte sera fait sur une base régionale et par secteur », a-t-il précisé.

M. Dubé a été clair : il souhaite qu’on n’ait pas à se servir de ce système d’alerte. « Si on garde nos cas bas, on n’aura pas besoin de changer de zone, d’aller au jaune », a-t-il illustré, mentionnant toutefois qu’il s’attend à voir les nombres de nouveaux cas augmenter dans les prochains jours.

– Avec La Presse Canadienne