La résidence privée pour aînés Auberge Aux 3 Pignons, qui fait l’objet d’une enquête indépendante, verra ses soins et certains services pris en charge par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale, a annoncé le CIUSSS mardi après-midi.

Ariane Krol Ariane Krol
La Presse

« Le constat est que la situation se dégradait, notamment en raison des absences et des démissions du personnel de la ressource privée », a indiqué le CIUSSS dans un communiqué.

« Dans ce contexte, le CIUSSS de la Capitale-Nationale a convenu avec le propriétaire de prendre en charge les soins et des services de la ressource, le temps de stabiliser la situation. »

Des « difficultés » ont été observées dans les soins physiques, les services alimentaires et la buanderie, a précisé le Centre.

Québec enquêtera sur l’éclosion à la résidence pour aînés, avait déjà annoncé la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, en point de presse mardi matin.

Ces annonces ont été faites après que deux médecins eurent sonné l’alarme en fin de semaine.

« On est ébranlées, très perturbées par ce qu’on a vu », ont confié les médecins au quotidien Le Soleil, en dénonçant le manque de personnel.

« Plusieurs situations » ont été « rapportées par du personnel, des médecins et des membres de famille », a reconnu le CIUSSS. Ces situations, et la présence de renforts envoyés dans la résidence depuis le 11 juillet, « ont fait en sorte que le CIUSSS de la Capitale-Nationale a dû offrir des soins et du soutien également auprès de la clientèle non atteinte », a mentionné le Centre.

« Un propriétaire de résidence privée pour aînés, dans sa certification, a l’obligation, d’aviser immédiatement le CISSS et le CIUSSS s’il a des difficultés dans son établissement », a souligné la ministre Blais mardi matin.

Interrogée à savoir si cette résidence avait avisé son CIUSSS, Mme Blais a marqué un silence. « On veut connaître la rapidité avec laquelle ç’a été fait : ça a pris combien de temps avant que ça se fasse », a-t-elle finalement répondu. « On veut avoir le portrait juste. C’est la raison pour laquelle on demande une enquête indépendante. »

« L’exploitant devra prendre les mesures requises pour rencontrer ses obligations liées à la certification de sa résidence », a indiqué le CIUSSS de son côté.

Cinquante membres du personnel du Centre ont été affectés en soutien à cette résidence privée, dont des gestionnaires, médecins et conseillers cliniques.

Toutes les familles seront contactées mardi pour recevoir un état de la situation et des réponses à leurs questions, a promis le CIUSSS dans son communiqué.

À ce jour, l’établissement privé a enregistré 28 cas positifs (21 résidants et sept travailleurs) et trois décès, a indiqué le CIUSSS à La Presse mardi. Le Centre considère que l’éclosion est actuellement stable, aucun nouveau cas n’ayant été rapporté chez les résidents depuis cinq jours.