Le maire de Laval Marc Demers estime qu’il faut éviter la « confusion » avec une réglementation municipale comme prévoit le faire Montréal qui rendra obligatoire le port du masque le 27 juillet pour éviter une deuxième vague de COVID-19.

Kathleen Lévesque Kathleen Lévesque
La Presse

Lors de l’assemblée du conseil municipal mardi soir, M.  Demers a dit qu’il vaut mieux travailler avec le gouvernement du Québec et les autorités sanitaires, plutôt que chaque municipalité prépare en solitaire un règlement propre à son territoire. C’est d’autant plus important, croit-il, qu’une évaluation de la possibilité d’imposer le masque pour l’ensemble de la province est en cours.

On n’exclut aucune mesure pour protéger notre population, mais il faut s’assurer de pouvoir la faire appliquer.

Marc Demers, maire de Laval

Marc Demers répondait ainsi à une question d’un citoyen qui voulait savoir quand Laval entend « imiter la Ville de Montréal en rendant obligatoire le port du masque dans les établissements publics fermés (commerces et autres) ? ». Le maire a écarté la voie empruntée par la mairesse Valérie Plante. « Il ne faut pas créer de confusion », a-t-il affirmé.

Lundi, Mme Plante a annoncé qu’un règlement est en préparation et que l’obligation de porter un masque ou un couvre-visage sera assortie d’amendes pour ceux qui ne s’y conformeront pas. L’administration Plante a informé le gouvernement de ses intentions quelques minutes avant de diffuser son intention sur les réseaux sociaux.