(Toronto) Le premier ministre ontarien, Doug Ford, affirme que des travailleurs étrangers temporaires dans la région de Windsor-Essex « se cachent » pour éviter de subir un test de dépistage de la COVID-19. La région parvient difficilement à maîtriser les éclosions qui se multiplient dans les entreprises agricoles.

La Presse canadienne

Selon M. Ford, les efforts déployés pour augmenter le nombre de tests auprès des employés de fermes sont ralentis par le manque de coopération des travailleurs.

Le premier ministre exhorte les travailleurs étrangers à passer un test afin de détecter s’ils sont porteurs du coronavirus tout en promettant qu’ils ne seront pas renvoyés chez eux si le diagnostic est positif.

Doug Ford martèle que son gouvernement collabore avec les autorités locales de la santé et les municipalités afin d’endiguer la propagation du virus qui empêche les secteurs de Leamington et de Kingsville de poursuivre leur déconfinement.

Les autorités de santé de Windsor-Essex ont ordonné l’arrêt des opérations dans une entreprise agricole locale après le recensement de 191 cas de COVID-19 parmi les travailleurs au cours du week-end. Ni Doug Ford ni les responsables de la santé n’ont voulu révéler le nom de la ferme en question.

Dans son plus récent bilan statistique de la pandémie, publié jeudi, l’Ontario rapporte 153 nouveaux cas et quatre décès. Ce qui porte le décompte total à 35 370 personnes contaminées, dont 30 730 considérées comme étant guéries et 2680 qui ont succombé à la maladie.

Traçage reporté

Une nouvelle application mobile destinée à faciliter le suivi des contacts des personnes atteintes de COVID-19 n’a pas été déployée en Ontario jeudi, comme prévu.

Une porte-parole du ministère de la Santé a déclaré que la province travaillait toujours avec le gouvernement fédéral et que l’application devrait être lancée prochainement.

La province serait la première à utiliser l’application COVID Alerte, mais le premier ministre Justin Trudeau a indiqué qu’elle devrait pouvoir être téléchargée dans le reste du pays plus tard cet été.

Le premier ministre Doug Ford a noté que l’application vise à améliorer la stratégie de traçage des contacts dans la province.

Il avait précédemment déclaré qu’elle pourrait jouer un rôle clé pour aider à contenir la propagation de la COVID-19, alors que de plus en plus d’entreprises rouvrent leurs portes.

L’application pourra être téléchargée sur une base volontaire et informera les utilisateurs en s’appuyant sur un certain nombre de critères, notamment s’ils se sont trouvés à moins de deux mètres d’une personne testée positive pour le virus et si ce contact a eu lieu sur une longue période.

La province n’a pas donné de nouvelle date pour le lancement de l’application.