(Toronto) L’Ontario a rapporté, mercredi, 163 nouveaux cas de COVID-19 ainsi que 12 décès supplémentaires.

Allison Jones
La Presse canadienne

Le bilan de la province s’alourdit donc à 34 016 personnes infectées et 2631 pertes de vie liées au coronavirus. Sur un ton plus encourageant, on considère que 29 336 personnes ayant contracté la maladie sont désormais guéries.

D’ailleurs, le nombre de patients déclarés guéris a connu une hausse de 229, ce qui confirme la tendance des dernières semaines selon laquelle les guérisons sont plus nombreuses que les nouvelles infections.

Le nombre de patients hospitalisés a continué de chuter. D’ailleurs, les chiffres sur les patients aux soins intensifs et ceux ayant besoin de respirateurs ont atteint leur seuil le plus bas depuis que la province publie ces données.

Malgré ces nouvelles encourageantes, le premier ministre Doug Ford a confirmé que l’état d’urgence était prolongé jusqu’au 15 juillet. Il a dit souhaiter que cette prolongation soit la dernière.

Plusieurs décrets signés durant l’état d’urgence sanitaire devraient tout de même continuer de s’appliquer au-delà du 15 juillet, dont l’interdiction de tenir de grands rassemblements.

Une fois l’état d’urgence levé, le gouvernement ne pourra plus signer de décrets d’urgence ni les amender ou les renouveler, mais ceux qui demeurent en vigueur peuvent être prolongés.

Les autorités de santé publique conservent tout de même certains pouvoirs selon la Loi sur la protection et la promotion de la santé, qui a notamment été utilisée pour obliger le port du masque dans certains établissements commerciaux.

Deux des secteurs les plus densément peuplés de l’Ontario, Toronto et Peel, sont passés mercredi au niveau 2 de leur plan de déconfinement. Ce qui permet la réouverture de nombreux commerces.

Les salons de coiffure, les piscines et les visites guidées peuvent reprendre à Toronto et Peel. Les restaurants peuvent également ouvrir leurs terrasses aux clients, mais le service à l’intérieur demeure interdit.

Malgré les assouplissements, le gouvernement Ford rappelle que la distanciation physique demeure la principale consigne à respecter pour éviter une recrudescence de la transmission du coronavirus.

La région de Windsor-Essex reste la seule à ne pas être encore passée au niveau 2 de déconfinement, mais une grande partie du territoire va pouvoir le faire à partir de jeudi, a fait savoir le premier ministre Doug Ford.

La seule exception s’applique aux communautés de Leamington et de Kingsville, où des éclosions ont été observées dans des entreprises agricoles accueillant des travailleurs étrangers saisonniers.

Doug Ford affirme avoir un plan pour contenir ces éclosions en augmentant le nombre de tests parmi les travailleurs tout en permettant aux employés contaminés, mais asymptomatiques, de continuer à travailler en prenant des mesures de prévention sévères.

Le maire de Windsor a déclaré, plus tôt cette semaine, que le nombre élevé de cas de COVID-19 dans les fermes du comté d’Essex ralentissait la progression de toute la région et que l’économie locale ne pourrait pas soutenir une autre semaine de confinement.