(Ottawa) Le déploiement de quelque 1300 militaires dans les CHSLD du Québec depuis la mi-avril dans le cadre de l’opération Laser devrait coûter environ 10 millions de dollars par mois au gouvernement fédéral – une facture qui sera entièrement épongée par le ministère de la Défense nationale.

Joël-Denis Bellavance Joël-Denis Bellavance
La Presse

Selon des informations obtenues par La Presse, le gouvernement Trudeau n’a pas évoqué le dossier des coûts de cette mission durant les pourparlers qu’il a eus jusqu’ici avec Québec. En principe, cette mission doit prendre fin le 26 juin, mais le gouvernement Legault continue de réclamer qu’elle soit prolongée jusqu’au 15 septembre – un délai qui lui permettrait de former les 10 000 préposés aux bénéficiaires qui ont été recrutés.

En tout, des militaires ont été déployées dans 33 CHSLD du Québec et 5 établissements de soins de longue durée en Ontario. À l’heure actuelle, des militaires sont toujours à pied d’œuvre dans 15 CHSLD du Québec, tous situés dans la grande région de Montréal. Il a par ailleurs été impossible de confirmer lundi si les coûts de 10 millions englobent aussi le déploiement du contingent militaire en Ontario.

« La question des coûts ne fait pas partie des négociations. Le ministère de la Défense nationale va payer la facture », a indiqué à La Presse lundi une source gouvernementale, qui s’exprimait sous le couvert de l’anonymat parce qu’elle n’était pas autorisée à parler publiquement de ce dossier qui provoque des tensions entre Québec et Ottawa.

Les coûts définitifs de ce déploiement seront toutefois connus 90 jours après la fin de la mission, a-t-on indiqué au ministère de la Défense.

50 soldats malades

Aux Communes, lundi, le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, a indiqué que 50 membres des Forces armées canadiennes ont contracté la COVID-19 durant leur déploiement dans ces établissements, soit 36 militaires qui ont travaillé dans l’un des CHSLD au Québec et 14 militaires qui ont prêté main-forte dans l’un des établissements en Ontario. Le ministre a aussi précisé que 13 autres soldats n’ayant aucun lien avec l’opération Laser ont été infectés par le nouveau coronavirus.

« Aucun des membres des Forces armées canadiennes n’a dû être hospitalisé. Nous avons effectué un examen approfondi de tous nos protocoles en vigueur aussi », a offert le ministre Sajjan.

Vendredi, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé que la mission des militaires canadiens déployés dans les CHSLD du Québec serait prolongée de deux semaines, soit jusqu’au 26 juin. Après cette date, les militaires seront graduellement remplacés par des membres de la Croix-Rouge canadienne qui seront formés et payés par le gouvernement fédéral.

Cette proposition a laissé le gouvernement Legault sur sa faim. Les pourparlers se poursuivent entre les deux gouvernements. « Nous persistons à dire que nous avons besoin de 1000 paires de bras jusqu’à la mi-septembre », a-t-on indiqué lundi au bureau de la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault.

Durant la dernière journée de session, vendredi dernier, l’Assemblée nationale a adopté une motion déposée par la députée indépendante Catherine Fournier qui demande au gouvernement fédéral de prolonger la mission des militaires jusqu’au 15 septembre.

Bilan

Par ailleurs, le Québec a indiqué lundi avoir recensé 102 nouveaux cas de contamination à la COVID-19 au cours des 24 dernières heures, pour un total de 54 054. On a aussi fait état de 20 décès additionnels, dont 9 ont été déplorés avant le 7 juin. Au total, 5242 personnes ont perdu la vie des suites du coronavirus dans la province.

Rappelons que Montréal demeure la région la plus touchée du Québec. On y recense 26 717 cas de contamination et 3205 décès.

Dans l’ensemble du Canada, on compte maintenant 98 787 cas en tout, dont 8146 décès. Mais 60 272 personnes sont maintenant rétablies, soit 61 % des cas. À ce jour, les laboratoires du pays ont pu analyser les tests de dépistage pour la COVID-19 de plus de 2 152 000 personnes.