(Saint-Georges) Le premier ministre François Legault insiste sur l’importance de favoriser le retour au travail, après que son homologue fédéral eut annoncé mardi matin que la Prestation canadienne d’urgence sera disponible pour deux mois de plus.

La Presse canadienne

« Il faut trouver une solution où il y ait un incitatif à aller travailler », a fait valoir M. Legault.

Le premier ministre n’écarte pas la possibilité de prolonger ses propres programmes d’aide, tels que les primes pour les travailleurs essentiels. « Il va falloir se poser la question », a-t-il affirmé en évoquant les difficultés de recrutement et de rétention de la main-d’oeuvre, selon lui attribuables aux prestations fédérales.

« On comprend que les personnes qui ont perdu leur emploi veulent de l’aide du gouvernement, mais il faudrait trouver un moyen pour qu’il y ait un incitatif quand même à relancer l’économie et que le plus de personnes possible retournent en emploi le plus vite possible », a-t-il avancé.

M. Legault a aussi laissé entendre qu’il pourrait négocier une nouvelle « formule » avec Ottawa afin que les travailleurs qui retournent au boulot puissent continuer de toucher en partie la Prestation canadienne d’urgence (PCU).

Cette dernière offre un soutien financier de 2000 $ par mois aux Canadiens privés de salaire en raison de la pandémie de COVID-19. L’admissibilité à ce programme devait prendre fin en début juillet, mais elle a finalement été prolongée jusqu’à la fin août.

De passage en Beauce, mardi, le premier ministre a désigné la région de Chaudière-Appalaches comme « un modèle à copier pour la prochaine vague » de la COVID-19.

En conférence de presse à Saint-Georges, il a remercié et félicité les citoyens de la région, où l’on dénombre seulement 512 infections et huit décès des suites de la COVID-19.

Les CHSLD de Chaudière-Appalaches n’ont enregistré aucun cas mortel, a souligné M. Legault, après avoir dressé en avant-midi le bilan des trois derniers mois avec le président-directeur général du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS).