Vous ne vous y retrouvez pas dans les consignes changeantes des autorités de santé publique ? Voici un survol de ce qu’il est permis – ou pas – de faire en ce moment au Québec alors que la pandémie se poursuit.

Véronique Lauzon Véronique Lauzon
La Presse

Rassemblements

Le décret ministériel autorise les rassemblements extérieurs de 10 personnes et moins, et celles-ci peuvent habiter autant d’adresses différentes. En ce qui concerne les rassemblements intérieurs, ils seront permis dès lundi pour les Québécois à l’extérieur du Grand Montréal et de la MRC de Joliette. Ces derniers devront attendre le 22 juin avant de se retrouver en groupe à l’intérieur. Dès lundi, il sera possible de louer des chalets et autres formes d’hébergement touristique, avec préférablement un maximum de trois familles différentes sous un même toit. Même si les autorités ont annoncé cette semaine qu’ils réfléchissent à abaisser la distanciation physique à un mètre, il faut encore respecter les deux mètres pour l’instant. Le port du masque est recommandé dans tous les lieux publics, mais il n’est pas obligatoire.

Commerces

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Les commerces ont tous le devoir de mettre en place des mesures pour contrer la propagation du coronavirus.

Partout au Québec, les magasins et les marchés publics sont ouverts, dont ceux qui sont situés dans les centres commerciaux, à l’exception du Grand Montréal et de la MRC de Joliette, où la date de réouverture des centres commerciaux n’a pas encore été annoncée. Il n’est plus obligatoire pour les commerces de rester fermés le dimanche et ils ont tous le devoir de mettre en place des mesures pour contrer la propagation du coronavirus.

Restaurants

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

À Montréal, les restaurants pourront rouvrir leurs portes le 22 juin.

Pour ce qui est des restaurants, dont ceux des hôtels, ils rouvriront leurs portes dès lundi prochain, sauf encore ici dans le Grand Montréal, la MRC de Joliette et la ville de l’Épiphanie, où la réouverture aura lieu une semaine plus tard. Il doit y avoir un maximum de 10 personnes par table, même si les gens n’habitent pas la même adresse, mais la distanciation physique doit être respectée. Il n’y a toujours pas de date prévue pour l’ouverture des bars, sauf ceux qui ont une offre de restauration.

Activités sportives, de loisir et de plein air

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Les jeux d’eau pour les enfants sont de nouveau accessibles partout au Québec.

Les jeux d’eau et modules de jeux sont à nouveau disponibles pour les enfants, qui doivent tout de même continuer de respecter l’ensemble des consignes sanitaires, dont la distanciation physique. Les activités sportives, de loisir et de plein air qui sont pratiquées à l’extérieur et qui permettent le respect de la distanciation physique sont permises. Même les activités comme un cours de yoga peuvent être offertes à l’extérieur. Pour les sports collectifs, ils peuvent uniquement être pratiqués sous la forme d’un entraînement, et ce, sans contact. Les marinas et les piscines publiques sont également autorisées à rouvrir. Dans tous les cas, les municipalités ou les entreprises privées peuvent décider de ne pas donner accès à leurs installations.

Déplacements entre régions, villes et provinces

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Les Québécois ne peuvent visiter le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard, mais ceux qui souhaitent aller aux Îles-de-la-Madeleine cet été pourront traverser les deux provinces des Maritimes s’ils présentent une preuve de réservation pour le traversier.

Il est recommandé de limiter les déplacements d’une région à l’autre, mais ils ne sont pas interdits. Si vous devez vous déplacer, il est préférable de se rendre à la destination sans faire d’arrêts pour limiter les contacts. L’accès aux territoires des Terres-Cries-de-la-Baie-James et du Nunavik est toujours fermé. De plus, les Québécois ne peuvent visiter le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard, mais ceux qui souhaitent aller aux Îles-de-la-Madeleine cet été pourront traverser les deux provinces des Maritimes s’ils présentent une preuve de réservation pour le traversier. Pour tous les déplacements, des personnes qui ne vivent pas sous le même toit peuvent voyager dans la même voiture, mais il est notamment recommandé de porter un masque et de se laver les mains.