(Québec) L’attente achève pour les restaurateurs et la clientèle du Grand Montréal. Les établissements de la Communauté métropolitaine de Montréal, de la Municipalité régionale de comté (MRC) de Joliette et de la municipalité de L’Épiphanie pourront rouvrir leurs portes dans deux semaines, le lundi 22 juin, soit une semaine plus tard que dans le reste de la province, a annoncé le gouvernement Legault ce lundi. Les rassemblements intérieurs seront aussi autorisés dans les résidences privées, aux mêmes dates pour les mêmes territoires et ce, sur le même modèle qu’à l’extérieur, soit un maximum de 10 personnes vivant à trois adresses différentes. Pour les bars, par contre, aucune date de réouverture n’a encore été annoncée.

Ariane Krol Ariane Krol
La Presse

« C’est un apport économique majeur pour tout ce qui est agroalimentaire », a déclaré le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne, en conférence de presse lundi. L’industrie représente plus de 14 milliards de dollars de ventes et plus de 200 000 emplois, a-t-il souligné.

Une annonce « extrêmement réconfortante », a renchéri le ministre du Travail, Jean Boulet.

Les restaurateurs pourront rouvrir leurs salles à manger et leurs terrasses après les avoir réaménagées. Les clients qui ne proviennent pas d’une même résidence devront être séparés par une distance de deux mètres.

« La sécurité de la clientèle, c’est vraiment primordial », a insisté le ministre Boulet.

Un principe similaire s’appliquera dans les résidences privées, alors que les membres des maisonnées devront garder une distance de deux mètres, a indiqué le DRichard Massé, conseiller médical stratégique à la Direction générale de la santé publique du ministère de la Santé et des Services sociaux.

Les restaurants n’auront pas le droit d’offrir de buffet ou de comptoir libre-service où les clients pourraient se servir eux-mêmes des aliments (bar à salades, bar à pain, etc.).

Assouplissements réglementaires

Les demandes pour modifier, agrandir ou obtenir l’autorisation d’exploiter temporairement un permis d’alcool sur une terrasse feront l’objet de vérifications accélérées de la part de la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ). Les restaurateurs devront cependant avoir l’accord de leur municipalité.

« Il est important de tout faire » pour faciliter l’utilisation des terrasses, a souligné le ministre Lamontagne.

Cet assouplissement s’ajoute à ceux annoncés récemment par la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault. Les restaurants obtiendraient notamment le droit de servir des boissons alcooliques sans les accompagner d’un repas, a indiqué Mme Guilbault, jeudi dernier. Ces dernières mesures, qui ont été présentées sous forme d’amendements au projet de loi 61, sont toutefois conditionnelles à l’adoption de celui-ci.

Rappelons que les restaurants sont fermés au public depuis le 23 mars 2020, à l’exception de la livraison et des commandes à emporter.

Aucune date de réouverture n’a encore été annoncée pour les bars.

La consommation d’alcool qui est faite dans un bar est différente de celle faite dans le contexte d’un restaurant, a fait valoir le directeur national de la santé publique, le DHoracio Arruda, en point de presse lundi.

La proximité des clients debout dans un bar est beaucoup plus grande que ce qui sera permis à la réouverture les restaurants, a indiqué pour sa part le premier ministre François Legault. « Les bars, on espère éventuellement les rouvrir », a cependant déclaré M.  Legault.