(Québec) Les 10 000 recrues pour devenir préposés en CHSLD devront s’engager à travailler « un minimum d’une année » après avoir été payées pour suivre la formation express. En cas d’abandon, l’employé devra rembourser le salaire de 21 $ l’heure reçu pendant les trois mois de formation.

Fanny Lévesque Fanny Lévesque
La Presse

Le gouvernement Legault jonglait avec l’idée d’imposer « un engagement plus formel » aux candidats inscrits au programme de formation de 375 heures pour devenir préposés en CHSLD. Le volume exceptionnel de volontaires – quelque 80 000 déjà – lui offre maintenant plus de latitude pour le faire.

Pour être accepté à la formation, le candidat devra donc s’engager à offrir une disponibilité pour occuper un emploi à temps complet (36,25 heures par semaine) tant pour un horaire de soir, de nuit et de fin de semaine, et ce, pour une durée d’une année, après avoir complété le programme.

Le ministère de l’Éducation a fait connaître ses nouvelles exigences dans une communication envoyée aux candidats, que La Presse a pu consulter. La période de mise en candidature se termine vendredi à 17 h .

Si le nouvel employé – qui sera payé 26 $ l’heure à son entrée en fonction – ne respecte pas son engagement, il devra aviser son employeur dans un délai de 30 jours et « rembourser la bourse reçue » en cours de formation. Ce que le ministère appelle la « bourse » est en fait le salaire de 21 $ l’heure versé pendant 375 heures, soit quelque 7875 $.

Québec pourrait accepter le départ d’un employé ou le manquement à son engagement en cas de « circonstances exceptionnelles », est-il écrit.

Autre nouveauté, le ministère demande aux « aides de service » déjà à l’emploi d’un établissement du réseau de la santé et des services sociaux d’attendre la tenue d’une « nouvelle période de formation » qui serait planifiée à l’automne.

Le cabinet du ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, n’offre pas pour l’heure de précision sur cette future formation. L’objectif est toujours de recruter 10 000 candidats d’ici la semaine prochaine.

Processus de sélection

Jeudi, François Legault a indiqué qu’une « armée » de fonctionnaires avec des compétences en ressources humaines s’occupera de réaliser des milliers d’entrevues virtuelles, en une semaine, pour dénicher les 10 000 recrues. Au préalable, le candidat devra prouver qu’il respecte les exigences de base.

La personne intéressée aura aussi à rédiger un texte de 350 mots faisant valoir ses motivations à devenir préposé en CHSLD. Le candidat doit avoir au minimum complété un secondaire 3, être âgé de 18 ans et plus et être citoyen canadien. Il doit aussi être en bonne condition physique et n’avoir aucun antécédent judiciaire.