Pierre Anthian croit que « le simple citoyen peut faire partie de la solution ». En moins de 24 heures, ce Lavallois a réussi à recueillir 23 climatiseurs pour soulager de la chaleur les personnes âgées dans les CHSLD de Laval.

Kathleen Lévesque Kathleen Lévesque
La Presse

M. Anthian a lancé un appel sur Facebook mardi, après avoir obtenu la collaboration de la Fondation de la Cité de la Santé. M. Anthian s’occuperait de la cueillette des appareils, et la Fondation se chargerait de contacter le CISSS, qui veillerait à les distribuer et les installer. « Nos aînés parmi les plus vulnérables risquent d’être exposés à la déshydratation si leur chambre n’est pas munie d’un air climatisé. […] Je vous le demande de tout cœur », a-t-il écrit.

La vague de générosité n’a pas tardé. « C’est beau à voir », a constaté avec bonheur M. Anthian, joint par La Presse. Au total, 23 climatiseurs de fenêtres ont été offerts jusqu’à présent.

Guy Dickey est l’un des donateurs. « Nos vieux ont assez souffert de la COVID. Il faut les aider à supporter la chaleur », a commenté ce Lavallois qui a « un air climatisé en bonne condition qui traîne ».

Une citoyenne de Laval a proposé deux climatiseurs de fenêtre. Au téléphone, elle a tenu à saluer l’initiative de Pierre Anthian, qu’elle ne connaît pas, sinon à travers sa page Facebook. « Cet homme est incroyable. Il offrait gratuitement des masques il y a quelques semaines, et là, il a l’idée pour les climatiseurs. Il m’impressionne par son engagement dans la communauté », a dit la dame qui voulait demeurer discrète en raison de sa pratique professionnelle.

Aider autrui fait vraisemblablement partie de l’ADN de Pierre Anthian. Ce citoyen lavallois et ancien conseiller municipal a notamment fait de l’aide humanitaire à l’étranger et a dirigé une chorale pour sans-abri à Montréal. Il est un critique assidu de la politique à Laval et apparaît souvent, à cet égard, comme un irritant à l’hôtel de ville pour sa perspective citoyenne.

Son appel sur les médias sociaux a été entendu au-delà de Laval. Luc Robert de Belœil y a répondu sans hésitation, bien qu’il aimerait qu’un mouvement semblable puisse aider aussi la population de la Rive-Sud. « J’ai une unité portative qui ne sert plus, alors il faut aider des gens qui n’en ont pas », a affirmé M. Robert avant d’ajouter : « Ayant un papa de 89 ans, je comprends le problème. J’ai installé son climatiseur mardi. »

À la Fondation de la Cité de la Santé, on se réjouit du « dévouement » de M. Anthian. Christine Girard, responsable des communications pour la Fondation de la Cité de la Santé, précise que seuls les climatiseurs de fenêtre de 5000 BTU sont acceptés afin de répondre aux exigences techniques des établissements. « Le défi pour nous, c’est le temps. Tout ne sera pas installé d’ici vendredi, mais on sera prêts pour la prochaine période de grande chaleur », a-t-elle souligné.

Pierre Anthian se fait un point d’honneur de rappeler combien « notre histoire est riche en actions de solidarité dans les pires situations ». « Je crois vraiment à la puissance de l’individu, et pas seulement à celle des gouvernements et des grosses organisations », a-t-il dit.