(Toronto) Le premier ministre ontarien, Doug Ford, a annoncé dimanche que les personnes asymptomatiques peuvent désormais se faire tester pour la COVID-19.

Salmaan Farooqui
La Presse canadienne

Le premier ministre a fait valoir que le dépistage massif constitue la meilleure stratégie de défense contre le virus. Et seuls les citoyens peuvent aider la province à atteindre sa capacité de dépistage, c’est-à-dire en se rendant dans les centres désignés à cet effet, a-t-il souligné.

« Si vous craignez avoir la COVID-19 ou vous avez été exposés à quelqu’un qui a la COVID-19, même si vous ne présentez aucun symptôme, allez passer un test s’il vous plaît », a lancé M. Ford lors d’un discours télévisé dimanche.

« Vous ne serez pas refusés. Vous n’avez pas besoin d’un rendez-vous. Vous n’avez qu’à vous présenter. »

Les directives précédentes du ministère ontarien de la Santé stipulaient que, dans le grand public, seules les personnes présentant un ou plusieurs symptômes pouvaient être testées.

Une nouvelle stratégie de dépistage ciblant des secteurs spécifiques doit également être dévoilée la semaine prochaine, a indiqué le premier ministre.

Cette annonce intervient alors que les autorités ontariennes rapportent 460 nouveaux cas de COVID-19, dimanche. Le bilan provincial s’est également alourdi de 25 morts.

La province a enregistré plus de 25 000 infections depuis le début de la crise, dont 19 477 guérisons et 2073 décès.

Ce nombre de nouveaux cas représente une hausse de 1,8 % par rapport aux données rapportées la veille. Au cours des deux dernières semaine, cette hausse quotidienne s’est généralement établie entre 1,5 et 1,9 %.

La province a pu effectuer 11 383 tests de dépistage samedi, ce qui est encore bien en deçà de sa capacité de 21 000 tests par jour.

Les Torontois sermonnés

Par ailleurs, le premier ministre a sermonné les Torontois qui se sont entassés dans un parc du centre-ville la veille.

Les autorités municipales affirment que des milliers de personnes se trouvaient au parc Trinity Bellwoods sans observer les règles de distanciation physique.

« J’ai d’abord pensé que c’était un spectacle de rock quand j’y suis allé, j’étais sous le choc », a lancé Doug Ford.

« Je comprends, c’est une belle journée, tout le monde veut sortir et s’amuser… mais les images que j’ai vues, nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre ça en ce moment. C’est trop de gens, trop proches. »

Le maire de Toronto, John Tory, a indiqué qu’un plus grand nombre de policiers et d’agents municipaux devaient être déployés dans ce parc dimanche.