Le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal a récemment débuté la construction d’une unité de soins intermédiaires à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont, qui permettra l’ajout d’une trentaine de lits supplémentaires.

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

L’ouverture du projet est prévue en novembre prochain, à temps pour une éventuelle deuxième vague de COVID-19, ainsi que pour la période annuelle de grippes et de gastro-entérite, confirme Catherine Dion, conseillère en communications du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal.

« Il était reconnu que l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont était en déficit de lits depuis plusieurs années. »

L’ajout de 36 lits temporaires était déjà en cours depuis plusieurs mois afin de répondre au besoin en immuno-oncologie en attendant la construction du nouvel hôpital.

Le manque de chambres individuelles devenait un enjeu. Ces lits supplémentaires permettront de mieux répondre aux besoins des patients immunosupprimés, mais également aux situations infectieuses.

Avant la pandémie de COVID-19, le taux moyen d’occupation des lits d’hospitalisation de l’hôpital était de 104 %.

L’apparition du virus a accentué le besoin d’avoir des chambres adaptées.

Les lits seront utilisés lors des 10 prochaines années.

Les chirurgies qui nécessitent une hospitalisation sont maintenant suspendues à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont. La décision a été prise à la suite d’éclosion de COVID-19 dans des unités d’hospitalisation au sein de l’établissement. Un nombre important de patients occupent des lits de courte durée.