L’administration Plante prépare un « plan estival » afin d’établir les balises pour que les Montréalais profitent de l’été dans le respect des consignes liées à la COVID-19.

Kathleen Lévesque Kathleen Lévesque
La Presse

Au cours des prochaines semaines, Montréal présentera les règles qui s’appliqueront pour les camps de jour pour les enfants, les ligues sportives, l’utilisation des aires de jeu dans les parcs et, plus largement, de l’espace public. Il s’agira d’abord d’informer les Montréalais qui posent beaucoup de questions à cet égard.

« On va peut-être rester en ville cet été si on doit limiter nos déplacements. On travaille à ce que la ville continue d’être un lieu plaisant et agréable, et ce, malgré nos festivals qui ne seront pas au rendez-vous », a affirmé mardi la mairesse Valérie Plante lors d’une conférence de presse conjointe avec la Direction régionale de la santé publique (DRSP) de Montréal.

Différents scénarios sont en préparation, notamment pour faciliter les déplacements sécuritaires. La planification s’appuie sur les recommandations de la DRSP de Montréal, en fonction de l’évolution de la pandémie.

Il y a des opportunités de peut-être piétonniser certains tronçons de rues. Étant donné que la circulation automobile est moins importante, cela pourrait être pertinent, cela pourrait être intéressant. On est en train de regarder toutes les possibilités.

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Lors de la réunion hebdomadaire du comité exécutif mercredi matin, la mairesse a également rappelé la recommandation des autorités sanitaires de porter un « couvre-visage » en public lorsqu’il est impossible de respecter les deux mètres de distance. C’est une mesure supplémentaire qui ne permet pas de contourner l’interdiction de rassemblements, a-t-elle insisté. Elle a toutefois constaté que les « Montréalais font preuve de beaucoup de discipline » depuis le début de la pandémie.

Nettoyage des rues et interdiction de stationnement

Par ailleurs, la mairesse a informé la population que le nettoyage des rues commencera le vendredi 1er mai, rappelant ainsi l’interdiction du stationnement sur rue selon certains horaires. Les opérations de nettoyage avaient été reportées afin de permettre l’isolement le plus complet possible des citoyens qui n’avaient donc pas besoin de déplacer leur voiture. Le déconfinement graduel annoncé par le gouvernement du Québec en début de semaine justifie le nettoyage, a expliqué Valérie Plante. Aucune précision n’a toutefois été apportée quant aux vignettes de stationnement.

En vue des déménagements du 1er juillet, la Ville de Montréal travaille avec des partenaires institutionnels comme la Société d’habitation du Québec (SHQ), la Régie du logement et la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) pour s’assurer de limiter les impacts négatifs en raison de la crise sanitaire ; la situation est accentuée par une pénurie de logements. Ce comité commence ses travaux mercredi.

« On va mettre nos expertises ensemble. On veut trouver des solutions pour soutenir les familles qui pourraient se retrouver sur le trottoir », a dit Mme Plante.

La mairesse a invité les citoyens qui rencontrent des difficultés en matière de logement de s’adresser au centre d’appel 311.