(Vancouver) La police de Vancouver rapporte une hausse récente du nombre de crimes motivés par la haine sur son territoire, en particulier contre les personnes d’origine asiatique.

La Presse canadienne

Au mois de mars, onze dossiers de crimes haineux ont été ouverts par la police dans la métropole de la Colombie-Britannique ; des personnes de la minorité visible asiatique ont été victimes de cinq d’entre eux.

La police a notamment relevé une agression commise sur un homme âgé de 92 ans, atteint de démence. Le vieillard a d’abord été injurié dans un dépanneur ; au sortir de l’établissement, il aurait été frappé, ce qui l’a fait chuter et il a heurté sa tête sur le sol.

Une description du suspect a été fournie par la police qui espère le retrouver. Il s’agirait d’un homme à la peau blanche âgé dans la cinquantaine.

Quant au nonagénaire, il n’a pas été blessé gravement et a pu rentrer chez lui auprès de sa famille.

La constable Tania Visintin, de la police de Vancouver, croit que le suspect a injurié sa victime à propos de sa race et en faisant un lien avec la COVID-19.

La région de Vancouver est habitée par une imposante communauté d’origine asiatique.