En raison des difficultés d’approvisionnement liées à la COVID-19, les pharmaciens pourront substituer temporairement le salbutamol (Ventolin) à un autre médicament afin de soulager et traiter les patients asthmatiques, ceux atteints de maladies pulmonaires obstructives chroniques ou qui subissent un bronchospasme.

La Presse canadienne

Le salbutamol — qu’on retrouve dans des pompes — dilate les bronches du patient et il peut être utile à certaines personnes atteintes de la COVID-19, ce qui explique la pénurie de ce médicament.

L’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux a publié un communiqué jeudi soir dans lequel elle explique que cette mesure est temporaire :

« Elle permet dès maintenant aux pharmaciens de substituer temporairement le salbutamol en aérosol doseur à un autre médicament pour inhalation, jugé équivalent, afin de soulager et traiter les patients. Lorsque les difficultés d’approvisionnement seront résolues, les ordonnances usuelles pourront être renouvelées », peut-on lire dans le communiqué.

Toutefois, les enfants de moins de 8 ans, les personnes incapables de prendre une poudre sèche ou qui ont des difficultés de coordination qui requièrent l’usage d’un aérosol doseur et les personnes atteintes de fibrose kystique sont exclues de cette ordonnance collective.

« Un patient dont le médecin juge qu’il doit poursuivre son traitement habituel pourrait également être exclu de cette ordonnance ».

Les patients qui possèdent encore des doses de Ventolin ou de ses génériques sont invités à les utiliser, avant de demander un produit de remplacement à leur pharmacien.