(Toronto) Le premier ministre de l’Ontario Doug Ford demandera la contribution de l’armée pour aider la province à combattre l’épidémie de la COVID-19 dans les résidences pour aînés.

Allison Jones
La Presse canadienne

Lors de sa rencontre quotidienne avec les journalistes, mercredi, M. Ford a annoncé qu’il s’adresserait le jour même au gouvernement fédéral pour qu’il lui fournisse des ressources additionnelles, notamment de l’Agence de la santé publique du Canada et du personnel des Forces armées canadiennes.

M. Ford a précisé que le personnel additionnel sera déployé dans cinq résidences prioritaires. Ce personnel, a également noté le premier ministre ontarien, fournira de l’aide opérationnelle et logistique de façon à permettre aux employés dans les centres pour aînés de s’occuper des résidents.

L’Ontario a signalé mercredi 510 nouveaux cas de COVID-19 et 37 décès supplémentaires, pour un total de 659 morts dans cette province depuis le début de la pandémie.

Le bilan total de cas est maintenant de 12 245, soit une augmentation de 4,3 % par rapport à mardi — le taux de croissance le plus faible depuis des semaines en Ontario. Ce total comprend 6221 cas résolus — soit plus de 50 %, pour la première fois depuis le début de la pandémie.

Bien que les responsables de la santé publique aient déclaré que la contamination communautaire semblait avoir atteint le sommet de sa courbe épidémique, le nombre de cas continue d’augmenter dans les centres de soins de longue durée de l’Ontario, comme au Québec. On recense maintenant au moins 448 décès dans les établissements de soins de longue durée ontariens lors d’éclosions dans 127 établissements.

Le gouvernement ontarien a d’ailleurs publié de nouvelles directives sur les tests de dépistage : les directions régionales de la santé publique doivent maintenant tester tous les résidents et le personnel des foyers touchés par une éclosion spécifique, et plus seulement les gens qui ont été en contact avec des cas confirmés dans ces établissements.

Jusqu’à maintenant, les responsables provinciaux de santé publique avaient tenté d’éviter de tester les personnes asymptomatiques. Toutefois, une nouvelle note du sous-ministre de la santé et des soins de longue durée, ainsi que du médecin hygiéniste en chef, demande aux Bureaux de santé de développer immédiatement des plans pour des tests généralisés.

« Ces tests ponctuels vont permettre aux résidences, aux Bureaux de santé et à la province de mieux comprendre la prépondérance de la COVID-19 dans les centres de soins de longue de durée et faire part de la planification future », ont écrit les responsables.

« Le dépistage est un élément important d’un plan d’intervention complet mis en place pour s’attaquer à la COVID-19 parmi ce vulnérable segment de la population pour s’assurer que ces établissements possèdent toutes les ressources nécessaires pour freiner la propagation de la COVID-19. »

La note ajoute que la priorité devrait être accordée aux résidences où des éclosions ont été signalées, de même que le dépistage de résidents. Toutefois, il est également important d’être au fait du niveau de prépondérance parmi le personnel.