(Québec) Après avoir émis d’importantes réserves quant au port du masque pour lutter contre la COVID-19, le Dr Horacio Arruda a annoncé lundi que le gouvernement se préparait à adopter une « nouvelle position » dès cette semaine, axée sur les masques artisanaux.

Gabriel Béland Gabriel Béland
La Presse

« Au cours de la semaine, on va avoir une position nouvelle par rapport à ça pour que les gens puissent se fabriquer des masques avec certaines conditions, là, qui vont être adéquates », a expliqué DArruda lors du point de presse quotidien des autorités.

Le gouvernement envisage même de produire des vidéos « pour expliquer aux gens comment le mettre, comment l’enlever, etc. » a précisé le DArruda.

Le gouvernement s’intéresse surtout aux masques artisanaux, car les masques commerciaux se font rares et que le réseau de la santé en manque.

« Ça fait partie des discussions qu’on a ensemble pour, entre autres, effectivement, la réouverture des services de garde, des écoles », a dit le premier ministre du Québec à propos des masques artisanaux.

« Est-ce que ça pourrait faire partie de la solution ? Peut-être, peut-être. Mais on est dans les discussions, actuellement », a continué François Legault, laissant entendre que les enfants pourraient être invités à porter le masque.

Le discours du gouvernement québécois sur le masque semble donc évoluer. Le 18 mars par exemple, dans un communiqué, le DArruda demandait « aux Québécois de ne pas utiliser des masques pour prévenir la contamination par la COVID-19 », puisque « ces derniers doivent être réservés au personnel de la santé et aux patients atteints ».

PHOTO JACQUES BOISSINOT, LA PRESSE CANADIENNE

Horacio Arruda

« Si vous voulez vous protéger, ce n’est pas le masque qui est important. Lavez-vous plutôt les mains ! », ajoute le DArruda dans le même communiqué.

Lundi, le directeur national de la santé publique a assuré n’avoir « jamais été contre les masques ». Il estime toutefois que ceux-ci peuvent créer un faux sentiment de sécurité. Il juge aussi qu’en contexte de pénurie, les travailleurs de la santé et les malades doivent recevoir les masques en priorité.

Une stratégie axée sur les masques artisanaux pourrait donc permettre de contourner les problèmes de pénurie.

« Mes équipes, actuellement, sont en train de regarder ça. Et il y a une littérature qui commence à démontrer que, peut-être, le port du masque pourrait être un élément contributif à une diminution des épidémies, a ajouté Horacio Arruda. Mais il faut le faire adéquatement, c’est ça que je tiens à vous dire dans les faits. »