Il ne vous empêchera pas de contracter la COVID-19. Mais si la maladie vous cloue au lit pour plusieurs jours, il pourrait réduire vos chances de développer des complications. Un simple exercice de respiration qui circule sur les réseaux sociaux et qui n’est pas sans valeur scientifique, selon un expert consulté par La Presse.

Véronique Lauzon Véronique Lauzon
La Presse

C’est le DSarfaraz Munshi, de l’hôpital Queens, à Londres, qui a publié la vidéo sur YouTube. Il y propose un exercice de respiration simple qui pourrait aider les patients atteints du coronavirus à bien respirer. « Si voulez le faire avant même d’être infecté, c’est une bonne idée », dit-il aussi. Sa technique : prendre une grande inspiration, retenir son souffle cinq secondes, puis expirer. Répéter cinq fois. Prendre ensuite une sixième inspiration, puis tousser.

Jean-François Lizé, pneumologue intensiviste et chef des soins intensifs au CHUM, explique que cette technique ne sort pas de nulle part. Elle est calquée sur les exercices qu’on recommande aux patients qui récupèrent d’une opération.

« ll faut savoir que nos poumons produisent toujours des sécrétions. C’est un mécanisme de protection naturel, explique-t-il. Or, quand un patient est alité, les poumons ont tendance à s’affaisser. Les sécrétions ont alors tendance à rester prises dans les bronches, ce qui peut favoriser le développement de bactéries et d’infections. »

Les exercices de respiration visent à rouvrir les poumons et à évacuer les sécrétions. Comme on sait que les pneumonies et les problèmes respiratoires figurent parmi les principales complications liées à la COVID-19, on comprend la pertinence d’un tel exercice pour les gens atteints.

« Tout cela est théorique, mais oui : si vous attrapez la COVID et que vous faites ça, vous êtes certainement moins à risque de complications », dit le DLizé. Il recommande particulièrement l’exercice aux malades qui se retrouvent alités ou qui bougent beaucoup moins à cause de la maladie.

Le DLizé estime toutefois qu’il n’est pas vraiment utile de faire ces exercices de façon préventive, pour les gens qui ne sont pas atteints de la maladie. « Je vais être honnête avec vous, une bonne marche santé, ça fait le travail et c’est la meilleure chose que je peux recommander – en respectant toujours les deux mètres de distance, évidemment », dit-il.

Deux avertissements à ceux qui font de l’exercice. D’abord, tousser n’est pas un acte banal ces temps-ci puisqu’il peut fortement contribuer à propager l’épidémie. Prenez garde de ne pas tousser en présence de quelqu’un d’autre, faites-le dans votre coude et veillez à ne pas projeter de gouttelettes sur des surfaces qui pourraient contaminer d’autres personnes.

Ensuite, gardez en tête que l’exercice peut entraîner une hyperventilation et provoquer des étourdissements – dans sa vidéo, le DMunshi affirme d’ailleurs lui-même être étourdi en le faisant. Assurez-vous donc de le faire dans un environnement sécuritaire.

> Visionnez la vidéo du DMunshi (en anglais)

> Consultez des explications sur des exercices similaires recommandés par le CHUM pour les patients qui se remettent d’une opération