Chaque jour, nous répondons aux préoccupations des lecteurs.

Jean Siag Jean Siag
La Presse

J’habite en Outaouais et mon garage se situe à Ottawa. Est-ce possible de m’y rendre si mon rendez-vous est prévu le 17 avril ? Les pneus d’été y sont entreposés.

Normalement, oui. Même si l’Outaouais fait partie des régions visées par les contrôles policiers pour limiter les entrées et sorties du territoire, le gouvernement du Québec a décidé d’inclure les stations-service et les garages à sa liste de services essentiels afin que les Québécois puissent procéder à « l’entretien et à la réparation des véhicules », ce qui inclut évidemment les changements de pneus. La mesure est en vigueur depuis le 15 avril.

Est-ce que l’ouverture des chantiers de construction prévue le 20 avril s’applique aux sous-traitants – fournisseurs de portes, fenêtres, planchers, armoires de cuisine et de salles de bains ?

Absolument. On parle du secteur de la construction résidentielle pour l’instant. Le gouvernement autorise les travaux permettant de terminer les livraisons de logements résidentiels prévues au plus tard le 31 juillet 2020. Selon le site du gouvernement, cela entraîne « la réouverture de la chaîne d’approvisionnement de ce secteur de l’industrie de la construction composée de nombreuses PME ». Donc oui, cela inclut fournisseurs de portes, fenêtres, planchers, armoires de cuisine et de salles de bains. Mais peut-être que ces entreprises rouvriront graduellement en mettant en place des mesures de distanciation sociale, donc il faudra sans doute être patient.

Une éducatrice en CPE est aussi aidante naturelle : elle vit avec sa mère de 80 ans, et elle a peur que son contact avec les enfants la contamine et qu’elle contamine sa mère. Devrait-elle invoquer son droit de refus de travail ? Et a-t-elle droit à la Prestation canadienne d’urgence (PCU) ?

Cette éducatrice en CPE a toutes les raisons de croire qu’elle met à risque la santé de sa mère de 80 ans. Si elle choisit de continuer à jouer son rôle d’aidante naturelle auprès de sa mère, elle ne devrait plus travailler en CPE. Elle pourrait faire une demande d’aide au gouvernement fédéral pour la Prestation canadienne d’urgence (PCU), mais elle doit faire la preuve qu’elle a arrêté de travailler pour des raisons liées à la COVID-19 et qu’elle n’a pas eu de revenu d’emploi pendant au moins 14 jours. 

J’habite Montréal. Mes ruches, enregistrées au MAPAQ, sont dans une région dite fermée. D’ici une semaine ou deux, il va devenir impératif que je prépare mes ruches pour l’été. Je ne suis pas une agricultrice et n’exploite pas une entreprise. Va-t-on me permettre de passer ?

La directive du gouvernement est claire : il faut limiter les entrées et sorties de certains territoires/régions. Seules les entreprises désignées prioritaires ou essentielles pourraient justifier un tel déplacement, même si, selon le site de la Direction de santé publique, « les policiers pourront toujours utiliser leur pouvoir discrétionnaire pour prendre une décision » de vous laisser passer. En tant que propriétaire d’abeilles, vous avez quand même un bon argument. Le mieux est sans doute de communiquer avec le MAPAQ avant de tenter votre chance, certificat en main. Le Ministère répond d’ailleurs à de nombreuses questions sur son site.

Je dois faire des prises de sang tous les trois mois pour un suivi médical, car je prends un médicament (méthotrexate) pour mon psoriasis. J’ai déjà retardé celle du mois de mars. Est ce que les centres de prélèvements dans les hôpitaux pourront bientôt rouvrir pour les analyses de suivi ?

On ne sait malheureusement pas encore à quel moment les centres de prélèvements des hôpitaux rouvriront. Pour l’instant, la plupart d’entre eux fonctionnent au compte-gouttes, sur rendez-vous. Par exemple, au CHUM, seuls les patients suivis par un médecin, ainsi que les femmes enceintes peuvent prendre rendez-vous. Selon le ministère de la Santé et des Services sociaux, « certains établissements ont maintenu ouverts des points de service en CLSC pour les prélèvements urgents, par exemple : suivis de diabète de grossesse, usagers sous anticoagulant et usagers sous antipsychotiques ». Bref, vous devez communiquer directement avec votre médecin de famille ou votre médecin spécialiste, qui décidera si une analyse sanguine est nécessaire, auquel cas un rendez-vous sera pris pour vous, que ce soit à l’hôpital, dans un GMF ou un CLSC.

Trouvez une ressource qui offre de la consultation médicale le jour même ou le lendemain

Au retour de voyage, ma femme est allée à son condo à Montréal et moi, au chalet au bord du lac des Deux Montagnes. Nos deux autos sont chez moi, et je voudrais lui ramener la sienne à Montréal. Ça suppose que je me rende du lac à son condo et qu’elle me ramène au chalet puis retourne en ville. Est-ce permis ?

Votre femme s’est-elle mise en quarantaine pour une période de 14 jours à son retour de voyage ? C’est la première règle de la Direction nationale de santé publique. Malheureusement, le gouvernement demande à toute personne « d’éviter de se déplacer d’une région à l’autre ou d’une ville à l’autre, sauf en cas de nécessité ». « Ces déplacements devraient se limiter à ceux liés à des raisons médicales et au travail, dans un contexte où le télétravail n’est pas possible. »