Sans surprise, le gouvernement québécois a renouvelé mercredi soir l’état d’urgence sanitaire, cette fois jusqu’au 24 avril, toujours en raison de la pandémie qui, selon le texte, constitue « une menace réelle grave à la santé de la population ».

Louise Leduc Louise Leduc
La Presse

Le 14 mars, le gouvernement du Québec avait promulgué pour la première fois cet état d’urgence sanitaire. Il avait été renouvelé le 29 mars.

Cette mesure exceptionnelle donne d’inhabituels pouvoirs au gouvernement. Pendant cette période, Québec peut isoler des quartiers ou des villes, fermer des lieux de rassemblement, rapatrier des infirmières retraitées, procéder à des achats de matériel sans délai, bref, ordonner toute mesure qu’il juge nécessaire pour protéger la santé de la population.