Le Bureau du coroner ouvre une enquête sur les 31 décès survenus au CHSLD privé Herron situé à Dorval.

Caroline Touzin Caroline Touzin
La Presse

Il en a fait l’annonce ce dimanche matin par communiqué. La veille, Québec a demandé une enquête policière, après avoir appris que 31 personnes y étaient mortes depuis le 13 mars.

C’est la coroner Géhane Kamel qui a été mandatée pour faire la lumière sur la cause et les circonstances de ces décès, a indiqué le Bureau du coroner dans un communiqué diffusé ce dimanche.

Pour l’instant, les autres décès survenus dans des CHSLD au cours des derniers mois ne font pas systématiquement l’objet d’une investigation. Toutefois, le Bureau du coroner surveille de près la situation et pourrait être appelé à intervenir si les circonstances le requièrent », précise le Bureau du coroner.

Les coroners interviennent dans les cas de décès violents, obscurs ou qui pourraient être survenus par suite de négligence.

« En plus de déterminer la cause et les circonstances de ces décès, ils jouent un important rôle de prévention en formulant, s’il y a lieu, des recommandations ayant pour but d’éviter d’autres décès », rappelle le Bureau du coroner dans son communiqué.

Samedi, le premier ministre du Québec François Legault a soutenu en conférence de presse « qu’a priori, il y a [eu] de la grosse négligence » dans cette résidence, ajoutant qu’il n’était « pas fier de voir ce qui se passe dans nos CHSLD ».

Concernant le CHSLD Herron, des soignants et des familles interrogés par La Presse manquaient de mots pour décrire ce que le personnel du CIUSSS local a découvert. Des patients affamés, déshydratés, qui reposaient dans leurs couches souillées. « Un film d’horreur », a dit un membre du personnel. Certains employés de l’endroit étaient partis parce qu’ils étaient atteints de la COVID-19, d’autres ne voulaient plus continuer à travailler dans ces conditions.

Relisez l’article CHSLD Herron: « de la grosse négligence »