(Ottawa) Un assouplissement de certaines mesures mises en place pour freiner la COVID-19 est envisageable au cours de l’été afin de permettre une reprise progressive des activités économiques à travers le pays, estime Justin Trudeau.

Kathleen Lévesque Kathleen Lévesque
La Presse

Lors de son point de presse quotidien vendredi, le premier ministre du Canada a toutefois rappelé que tout changement nécessitera d’abord une réflexion et une coordination avec l’ensemble des provinces « sur comment on va le faire ». À cet égard, M. Trudeau a souligné être en accord avec son homologue du Québec, François Legault, qui a montré, au cours des derniers jours, une ouverture afin de permettre une reprise graduelle des activités économiques. M. Legault a notamment pointé le secteur de la construction où les travailleurs peuvent effectuer leurs opérations à bonne distance les uns des autres.

Justin Trudeau a souligné que la fin de la première vague de la COVID-19 à prévoir dans les prochains mois déterminera une relance économique. « Ça va être fait de façon à maximiser nos précautions et à minimiser nos risques d’autres propagations », a-t-il dit. Mais d’abord et avant tout, cette relance n’est possible que si la population poursuit ses efforts en respectant les consignes. La vigilance devra être maintenue pour éviter une résurgence du coronavirus, y compris le maintien de certaines mesures l’automne prochain, a prévenu M. Trudeau.

Ça dépend entièrement de nous.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Le bilan du nombre de cas confirmés et probables au Canada continue de s’alourdir. On dénombre vendredi 21 243 cas d’infection au coronavirus et 544 décès. Le Québec demeure l’épicentre de la pandémie avec 11 677 cas confirmés dont près de la moitié a été détectée dans l’île de Montréal. La COVID-19 a fait 241 victimes à travers la province jusqu’à maintenant.

Comme la veille, le premier ministre Trudeau a réitéré son message qu’un retour à la normale n’est possible que si un vaccin devient disponible, ce qui pourrait se produire d’ici un an ou un an et demi. Dans ce contexte, la population devra se montrer patiente et se tenir sur ses gardes. Entre temps, M. Trudeau souhaite une amélioration des protocoles de dépistage de la COVID-19. Il y voit un enjeu important. « On sait qu’on doit faire plus ».

Aide aux entreprises

Dans l’immédiat, le gouvernement fédéral poursuit son aide aux entreprises qui doivent absorber les contrecoups de la pandémie de COVID-19. Dans le cadre du programme appelé Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes, une nouvelle mesure de prêts sans intérêts pouvant atteindre 40 000 $ est confirmée. Les petites et moyennes entreprises (PME) ainsi que les organismes à but non lucratif (OBNL) qui ont vu leurs revenus chuter alors qu’ils ont versé entre 50 000 $ et 1 million en salaires l’année dernière, seront admissibles à ce programme.

De plus, la Chambre des communes siégera exceptionnellement samedi afin d’adopter le programme de subventions salariales de 75 % pour les entreprises. L’objectif de cette aide est le maintien des emplois. Il en coûtera quelque 73 milliards de dollars pour ce programme dont le gouvernement a assoupli les règles d’admissibilité il y a quelques jours en revoyant à la baisse la démonstration des pertes de revenus.

Pour ce qui est de la possibilité de recourir à la Loi sur les mesures d’urgence, Justin Trudeau a répété que cela n’est pas nécessaire pour l’instant puisque chacune des provinces applique leur propre législation à cet égard. De plus, des discussions régulières avec les premiers ministres provinciaux permettent d’assurer que tout est sous contrôle. « La collaboration continue et même, s’améliore entre les provinces », a donné l’assurance M. Trudeau.

Alors que s’amorce le congé pascal, une importante occasion de rassemblements familiaux, le premier ministre a rappelé aux Canadiens de maintenir les consignes de distanciation sociale. Il a invité la population à user de créativité pour se réunir par vidéoconférence ou permettre aux enfants de faire la chasse aux œufs de Pâques dans la maison. « Ensemble, on va traverser cette épreuve ».

M. Trudeau profitera d’un repos en famille et sera de retour mardi prochain.