Au milieu du confinement général, ils continuent de se rendre sur leur lieu de travail pour assurer le bon fonctionnement de la société. Chaque jour, nous vous présentons une de ces personnes dévouées qui font la différence. Aujourd’hui, un cuisinier rassembleur qui mettra les bouchées doubles pour nourrir son monde.

VÉRONIQUE LAUZON VÉRONIQUE LAUZON
La Presse

La Tablée des chefs et son patron, Jean-François Archambault, offrent bon an, mal an 1 million de repas à des personnes dans le besoin, dont des résidants des centres jeunesse du Québec. La crise de la COVID-19 lui a donné envie de « réinventer » son organisme pour le rendre encore plus pertinent en ces temps difficiles : il donnera plus de 1 million de repas… dans les prochaines semaines !

Avec la fermeture de tous les restaurants du Québec, une idée lui est venue en tête au cours des derniers jours : ouvrir les cuisines qui sont fermées, embaucher des cuisiniers sans travail et demander des dons à des producteurs.

Le but ? Livrer le plus possible de délicieux repas aux banques alimentaires, qui crient à l’aide ces temps-ci tant elles sont débordées.

« Je ne m’attendais pas à autant de solidarité. Chaque jour, ça rentre ! Tout le monde veut aider ! », se réjouit Jean-François Archambault en entrevue avec La Presse.

Les plus grandes cuisines de la province, dont celles du Centre Bell, du Château Frontenac et du Reine Elizabeth, ont ainsi été mises à la disposition de La Tablée des chefs.

« Pour la nourriture, les dons arrivent aussi de partout : 20 000 kg de pommes de terre, 26 kg de tomates, 50 000 kg de porc… », énumère avec fierté l’entrepreneur social.

Dès la semaine prochaine, la livraison de milliers de repas se fera dans les banques alimentaires. « Au début de la journée [de vendredi dernier], je disais qu’on servirait 800 000 repas. Quelques heures plus tard, je disais plutôt 1 million de repas. Et ce serait fort probable que, dans quelques jours, je parle de 1,5 million de repas », avance Jean-François Archambault.

« C’est comme si les contacts que nous avons créés et l’expérience acquise pendant toutes ces années nous avaient préparés à affronter cette crise tout particulièrement », conclut le fondateur de La Tablée des chefs.