La compagnie d’autopartage Communauto offre gratuitement ses voitures au personnel de la santé et des organisations communautaires.

Véronique Lauzon Véronique Lauzon
La Presse

Au début de la semaine, Agathe Dubourg, infirmière aux soins intensifs de l’hôpital Maisonneuve Rosemont, a été émue de lire que Communauto lui proposait gratuitement son service : « c’est agréable de se sentir soutenue ».

Deux options s’offrent à elle ainsi qu’à tous les professionnels du domaine de la santé de Montréal et Québec : prendre possession d’un véhicule sur la rue pour un trajet de maximum 30 minutes ou disposer d’une voiture électrique de façon exclusive jusqu’au 1er mai. Et ce, sans frais.

Agathe Dubourg a opté pour la voiture électrique. « Ça me permet d’éviter de me déplacer en transport en commun pendant la crise, et ainsi, de minimiser mes chances de contracter le virus », ajoute l’infirmière.

Communauto a reçu le feu vert du ministère de la Santé jeudi dernier pour mettre en place cette initiative. Déjà, 90 personnes profitent du service, avance le vice-président de Communauto, Marco Viviani. « Comme nos voitures ne roulent pas beaucoup, nous avions envie de les partager avec la collectivité et ceux qui sont en première ligne », explique-t-il.

Des organismes communautaires sont aussi invités à utiliser gratuitement les véhicules de partage. Une proposition qui a été accueillie avec joie par l’Accueil Bonneau, l’AlterHéros et Santropol Roulant, entre autres.