(Montréal) Tout n’est pas perdu pour la tenue du Grand Prix de Formule 1.

Sara Champagne Sara Champagne
La Presse

Les organisateurs de ce grand événement sont à la recherche de nouvelles dates, affirme la Ville de Montréal. Mais les grandes festivités de la Fête nationale et de la Fête du Canada sont à oublier en 2020, indique Valérie Plante.

La mairesse de Montréal est revenue sur sa décision d’annuler les festivals, événements sportifs et culturels mercredi matin, lors de l’exécutif hebdomadaire de son administration. « Une bonne décision », a-t-elle dit.

« C’était une décision difficile à prendre, une décision brise-cœur », a expliqué Valérie Plante en vidéoconférence.

Son administration a annoncé mardi l’annulation de tous les festivals, évènements sportifs, et rassemblements publics du début de l’été. Tous les évènements prévus au calendrier jusqu’au 2 juillet 2020 sur son territoire sont annulés, a décrété la Ville de Montréal.

« On sait à quel point Montréal vit au rythme de ses festivals. Comme tous les Montréalais et Montréalaises, l’idée d’aller au Festival de Jazz, au Francofolies ou autres était une façon de dire qu’on a passé à travers la crise. C’est donc avec beaucoup de regrets, mais c’était la bonne décision. »

Camps de jour

Dans la foulée, la mairesse a voulu répondre aux citoyens qui ont été nombreux à lui écrire, affirme-t-elle, pour demander ce qu’il adviendra des camps de jour, des rassemblements dans les parcs.

« Je tiens à faire une distinction. Les grands événements qui demandent un permis d’occupation du domaine public sont annulés jusqu’au 2 juillet. Maintenant, pour le reste, que ce soit pour les ligues de sports mineurs, ou les camps de jour, ça va dépendre des consignes du gouvernement du Québec et de la santé publique régionale et nationale. »

Une version antérieure de ce texte mentionnait que Juste pour rire était à la recherche de nouvelles dates. C’est inexact. Le festival a été reporté au 29 septembre.