Chaque jour, nous répondons aux préoccupations des lecteurs.

Véronique Lauzon Véronique Lauzon
La Presse

Mon fils et sa conjointe déménagent le 15 avril prochain de Gatineau à Lachine. Est-ce permis selon les restrictions du gouvernement ? Puis-je les aider ? 

Même si François Legault a mentionné mardi en point de presse qu’il souhaitait « qu’il n’y ait pas de déménagements pendant le mois d’avril », les déménageurs sont toujours sur la liste des services essentiels. Votre fils et sa conjointe peuvent donc engager des déménageurs, qui ont comme directive de mettre de l’avant des mesures exceptionnelles pour éviter les risques de contamination. Par contre, si vous n’habitez pas actuellement avec eux, vous ne pourrez pas les aider.

De retour de l’étranger depuis 14 jours, ma femme et moi sommes en confinement strict dans les Laurentides. Nous aimerions maintenant réintégrer notre domicile familial à Brossard, là où notre fils demeure. Est-ce possible ? 

Techniquement, non. Puisqu’il faut éviter tous les déplacements, il serait préférable que vous restiez dans votre demeure des Laurentides, a expliqué le porte-parole de la Sûreté du Québec de la MRC des Laurentides, Marc Tessier. « S’ils ont été en mesure de faire leur confinement dans les Laurentides, il ne semble pas y avoir de raison qu’ils n’y restent pas », a-t-il ajouté.

Si j’invite quelqu’un sur mon patio en pratiquant la distanciation sociale (personne ne rentre dans la maison), est-ce un rassemblement ? Et vais-je recevoir une amende ?

Vous pourriez effectivement recevoir une contravention, puisque les rassemblements sont interdits et que les corps policiers ont le pouvoir de disperser tout attroupement. Lors de son point de presse quotidien, François Legault a dit mardi en invoquant le week-end de Pâques : « C’est très important qu’il n’y ait pas de rassemblements physiques. Donc, ce n’est pas le temps de préparer des partys de famille en fin de semaine prochaine, là. Vous pouvez le faire par vidéo, par téléphone, mais pas physiquement. »

J’ai plus de 70 ans et j’aimerais renouveler mon contrat pour l’entretien de la pelouse. Pour ce faire, je dois aller porter des chèques postdatés dans la boîte aux lettres de mon entrepreneur. Est-ce possible ? 

Pour protéger votre santé, le gouvernement du Québec vous recommande de rester à la maison, sauf pour des exceptions comme un rendez-vous médical important ou vous procurer de la nourriture. Pourriez-vous déposer votre lettre dans votre propre boîte aux lettres et demander à l’entrepreneur de mettre des gants et venir la chercher ? Ou lui demander d’attendre la fin de la crise pour que vous la lui remettiez ? Votre santé est importante.

Notre fils demeure à 10 minutes à pied de la maison. Il vit seul, diagnostiqué avec maladie au cerveau qui a pour effet qu’il se lave les mains compulsivement, il ne se laisse jamais toucher et se tient toujours éloigné des autres, et ce, depuis une vingtaine d’années. Il est anxieux et angoissé en plus. Depuis plusieurs années, une routine le sécurise : il vient souper chez nous les samedis et dimanches. Que faire dans une telle situation ?

Le Dr Horacio Arruda a répondu à une question similaire, mardi en point de presse, en donnant comme exemple un couple qui ne vit pas ensemble. Il a mentionné que le plus simple serait que les personnes décident de vivre ensemble le temps de la crise. Et si ce n’est pas possible, il a ajouté : « Si vous avez une personne enfermée à la maison, qui n’est pas sortie du tout et qui se déplace uniquement pour voir l’autre et que c’est la même chose pour l’autre, le risque n’est pas là. » Autrement dit, d’après lui, c’est du cas par cas.

Pourquoi ne voit-on pas au pays, notamment au Québec, des ouvriers opérer des canons fumigènes désinfectant des surfaces et aires extérieurs, comme cela se fait en Asie ? 

Tout comme le Dr Arruda, les municipalités du Québec disent qu’il n’est pas question pour le moment de désinfecter les lieux publics ou les rues de la province. « Il faut mettre les énergies là où c’est le plus efficace. De ma compréhension des échanges que j’ai avec la direction de santé publique, la meilleure façon de prévenir la propagation du virus en ce moment, c’est de rester chez soi », a indiqué la mairesse de Montréal, Valérie Plante.