Alors que le premier ministre François Legault annonce que des médecins et des infirmières seront appelés en renfort dans les CHSLD de la province, d’autres cas continuent de se déclarer dans ces établissements, notamment à Montréal.

Ariane Lacoursière Ariane Lacoursière
La Presse

Le CHSLD Yvon-Brunet dans Ville-Émard compte maintenant 15 cas de COVID-19, dont 3 décès. Le CHSLD Réal-Morel à Verdun a pour sa part 9 cas entre ses murs et le CHSLD Manoir de Verdun, 28 cas, dont 8 décès.

Président du Syndicat des préposés aux bénéficiaires du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, Alain Croteau estime que la situation est « très difficile » sur le terrain. « Il manque de personnel », dit-il.

M. Croteau croit que la propagation de la maladie se fait en partie par le personnel asymptomatique, qui « se promène d’un service à l’autre ». « Certains peuvent travailler une journée dans des "zones chaudes" et le lendemain dans une "zone froide" », dit-il.

Les « zones chaudes » sont les sections de CHSLD devant servir à isoler et soigner les aînés infectés par la COVID-19, qui sont ainsi séparés des autres résidents logés en « zone froide ».