Les policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont émis jusqu’à maintenant 67 constats d’infraction à des gens qui ne respectaient pas les consignes gouvernementales de distanciation sociale ou de confinement, selon des chiffres fournis ce matin par le corps de police.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

Les amendes pour ces infractions sont de 1000 $, plus 546 $ en frais.

Les policiers du SPVM ont également émis environ 80 rapports d‘infraction généraux, c’est-à-dire que ces dossiers seront remis à un procureur qui décidera si une amende sera imposée. Si jamais c’est le cas, c’est un juge qui imposera l’amende.

Par ailleurs, un porte-parole du SPVM a indiqué à La Presse que c’est un avertissement, et non un constat d’infraction, qui a été remis en fin de semaine à une femme dont des amis sont venus souligner l’anniversaire en voiture, à Beaconsfield.

« La dame a été avertie. Elle n’a pas reçu de constat et n’en recevra pas », nous a-t-on dit.

Pour sa part, la Sûreté du Québec a annoncé sur son fil Twitter plus tôt ce matin que 157 rapports d’infraction généraux ont été rédigés et signifiés par ses policiers depuis la mise en place des mesures gouvernementales visant à freiner la propagation de la COVID-19. La SQ n’a pas voulu dire combien de constats ont été donnés sur ces 157 rapports d’infraction généraux.

Pour joindre Daniel Renaud, composez-le (514) 285-7000, poste 4918, ou écrivez à drenaud@lapresse.ca.