(Québec) Le Québec enregistre une forte hausse de décès liés à la COVID-19 avec une augmentation de 27 victimes dans les dernières 24 heures, dépassant le cap des 100 morts avec 121. Le nombre de cas déclarés au nouveau coronavirus passe à 8580. Signal encourageant : la progression du nombre d’hospitalisations semble vouloir faiblir.

Fanny Lévesque Fanny Lévesque
La Presse

« C’est dur, on ne s’habitue pas, derrière les chiffres, il y a des personnes, des familles », a lancé le premier ministre François Legault en faisant le bilan quotidien de la progression de la maladie au Québec. La province compte donc 121 décès liés à la COVID-19 et un bond de 636 nouveaux cas déclarés.

C’est au chapitre du nombre d’hospitalisations que les statistiques sont plutôt encourageantes, a fait valoir M. Legault, alors que le nombre de personnes hospitalisées est de 533 (+8). « Quand on regarde les soins intensifs, on est à 164 personnes, ça veut dire une augmentation de 10 », a indiqué le premier ministre.

« C’est toute une bonne nouvelle quand on regarde les hospitalisations. C’est encourageant. Évidemment, c’est une journée, mais ce que ça veut dire c’est que si on avait quelques journées comme ça, on pourrait se dire qu’on approche du sommet et donc qu’on approche de la vie normale », s’est réjoui prudemment M.  Legault.

Le Québec entre dans une « dans une phase encore plus critique » a prévenu dimanche François Legault alors que le sommet de la fameuse courbe à aplatir doit être atteint d’ici les prochaines semaines. Québec doit présenter mardi « quelques scénarios » probables de la transmission anticipée de la COVID-19 dans la province.

Le premier ministre a également fait le point sur les inventaires d’équipements médicaux. Pour l’heure, le Québec dispose suffisamment de gants pour 14 jours, de masques N95 pour 13 jours, de masques chirurgicaux pour dix jours et de blouses pour une durée de six jours seulement.

« Nos efforts sont beaucoup sur les blouses, on est en train de regarder la possibilité d’utiliser davantage des blouses lavables. Ça existe déjà dans les hôpitaux. […] On travaille aussi très fort, et je fais le point chaque matin, avec des compagnies québécoises pour qu’elles essayent de sortir du matériel », a-t-il indiqué.

L’aide de ces entreprises pourrait arriver d’ici « quelques semaines ».

Femmes enceintes

Le premier ministre a voulu rassurer les femmes enceintes du Québec au sujet de la décision d’exclure la présence du conjoint lors de l’accouchement à l’Hôpital général juif de Montréal. « On est en train de regarder pour les femmes qui veulent changer d’hôpital, de le faire », a précisé M.  Legault.

« Mais, à l’Hôpital général juif, il y a beaucoup de cas de COVID-19, alors il y a de bonnes raisons pour mettre cette règle. Je veux être très clair : il n’y a aucune intention du gouvernement d’étendre ces interdictions dans les autres hôpitaux », a-t-il assuré.

« Vous allez être capable d’accoucher avec votre conjoint », a ajouté M.  Legault.

Nouvelle aide aux entreprises

Le premier ministre a pris la décision dimanche de prolonger la fermeture des entreprises non essentielles jusqu’au 4 mai prochain. Aujourd’hui, le gouvernement ajoutera une aide aux entreprises en offrant une enveloppe de 100 millions pour favoriser la formation en ces temps de ralentissement économique.

Le ministre du Travail, Jean Boulet, procédera lundi après-midi aux détails de cette nouvelle une annonce concernant « le maintien en emplois » des travailleurs et « le soutien aux entreprises » dans le contexte de la pandémie de la COVID-19.

Vendredi, Québec a donné de l’air aux travailleurs des services essentiels à faible revenu, qu’ils soient à temps plein ou à temps partiel, en offrant une prestation exceptionnelle de 100 $ par semaine pendant 16 semaines – soit de la même durée que la Prestation canadienne d’urgence (PCU).

La semaine dernière, le gouvernement Legault a également offert des primes salariales aux travailleurs et professionnels du réseau de la santé et bonifié le salaire des préposés aux bénéficiaires à l’emploi de résidences privées.