Un homme qui prétendait faussement être infecté par le coronavirus sur les réseaux sociaux a été accusé au criminel, a annoncé aujourd’hui un corps de police autochtone.

Philippe Teisceira-Lessard
Philippe Teisceira-Lessard La Presse

Le Service de police Eeyou Eenou, qui patrouille les villages cris de la Baie-James, a procédé à son arrestation la semaine dernière.

« L’individu a été transporté à l’hôpital où il a été évalué et a reçu son congé du personnel médical, écrit l’organisation dans un communiqué. Des accusations de méfait public ont été déposées contre lui. »

Un méfait public est une infraction criminelle qui consiste à berner les autorités pour leur faire entamer ou poursuivre une enquête. Elle est passible d’un maximum de cinq ans de prison.

Dans le même communiqué, le Service de police Eeyou Eenou a aussi annoncé avoir dispersé une fête tenue dans une maison en imposant des amendes de 1000 $ chacune à quatre participants.

« Ces individus n’avaient pas de liens familiaux. La fête a été interrompue », indiquent les policiers.