Les usagers du transport en commun de la grande région de Montréal qui détiennent un abonnement annuel pourront conserver leurs privilèges sans résilier leur abonnement. L’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), qui gère la tarification, en est arrivée à une solution en collaboration avec la STM, la STL, le RTL et exo.

Isabelle Dubé
Isabelle Dubé La Presse

« On propose que le prélèvement qui a déjà été fait en mars pour les titres du mois d’avril ne soit pas remboursé, mais plutôt appliqué une fois l’état d’urgence levé, explique en entrevue téléphonique le porte-parole de l’ARTM, Simon Charbonneau. Le prélèvement du mois d’avril sera suspendu. » Les clients doivent faire la demande de suspension en ligne.

Les usagers qui souhaitent absolument être remboursés pour le mois d’avril le pourront même si la date habituelle est passée. Ils doivent en faire la demande en ligne pour éviter l’attente téléphonique, et ce d’ici le 10 avril 2020. La gratuité du 12e mois sera cependant perdue. Les abonnés seront automatiquement remboursés pour le titre du mois d’avril sans avoir à contacter les services à la clientèle.

« Les contrats actuels d’abonnement ne prévoyaient pas de suspension, soutient Simon Charbonneau. C’est une mesure exceptionnelle qui a été mise en place dans une situation exceptionnelle pour donner plus de flexibilité aux abonnés dans les circonstances. »

Si aucune demande en ligne de résiliation ou de suspension n'est faite, les termes du contrat seront maintenus et il y aura prélèvement préautorisé tel que prévu pour un titre valide le mois suivant. « Il ne faut pas oublier que plusieurs citoyens participant à la livraison des services essentiels continuent d'utiliser le transport collectif pour se rendre au travail », précise M. Charbonneau.