La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) vient d’octroyer une aide d’urgence de 200 000 $ au service 211 afin de répondre à la population dans le contexte de la COVID-19.

Kathleen Lévesque Kathleen Lévesque
La Presse

Depuis le début de la pandémie au Québec, le nombre d’appels est en hausse importante au service 211 vers qui se tournent les plus démunis pour obtenir une référence afin de recevoir de l’aide (banque alimentaire, soutien psychosocial, maintien à domicile, intégration des immigrants, par exemple). La semaine dernière, les appels ont presque quadruplé et les recherches sur le site web ont grimpé de plus de 30 %.

Les services de référence comme le 211 jouent un rôle fondamental dans la chaîne de soutien social et communautaire et c’est encore plus vrai ces jours-ci, alors que le système entier subit une pression énorme

Valérie Plante, mairesse de Montréal et présidente de la CMM

Selon Mme Plante, la somme de 200 000 $ qui a été approuvée par le comité exécutif de la CMM, apportera un soutien supplémentaire pour que les personnes les plus vulnérables trouvent l’aide dont elles ont besoin. C’est particulièrement vrai pour « les personnes âgées de plus de 70 ans qui composent la principale clientèle du service téléphonique 211 et qui se trouvent actuellement plus isolées que jamais », souligne Valérie Plante.

Ce soutien financier servira à augmenter le nombre de personnes qui répondent aux demandes dans un délai raisonnable. Il permettra également d’effectuer des changements technologiques, car le personnel doit faire du télétravail à cause de la crise sanitaire. De plus, une mise à jour des informations sur les organismes vers qui peuvent se tourner les personnes affectées par la pandémie sera effectuée.

La ligne 211 est un service gratuit, multilingue et accessible tous les jours, entre 8 h et 18 h . Ce service est financé par la CMM, mais également par Centraide et d’autres partenaires.