Au milieu du confinement général, ils continuent à se rendre sur leur lieu de travail pour assurer le bon fonctionnement de la société. Chaque jour, nous vous présentons une de ces personnes dévouées qui font la différence. Aujourd’hui, une commerçante qui a rassemblé tous les commerces de son quartier pour promouvoir l’achat local.

Judith Lachapelle Judith Lachapelle
La Presse

Parfois, il faut se virer de bord vite. Très vite. Et les projets qu’on avait prévu de faire aboutir dans six mois doivent désormais être réalisés… maintenant ! 

C’est ainsi qu’aux débuts de la crise, les commerçants de la rue Notre-Dame, dans l’arrondissement de Lachine, ont mis seulement deux jours à créer un site internet pour mettre en commun leur offre de produits, en faire la promotion sur Facebook, organiser le paiement et livrer les colis dans le quartier en 24 heures.

« Et ça fonctionne super bien ! », lance l’instigatrice du projet, Alexandra Pagé, elle-même propriétaire de la boutique d’articles pour enfants Glup. 

Parmi les commerces participants, il y a de petites épiceries, une librairie, une boutique de bonbons, une quincaillerie, une boutique d’instruments de musique, un comptoir familial… Tous des commerces qui peuvent ainsi continuer à servir autrement leur clientèle malgré les fermetures imposées. 

« Ça nous permet de faire un beau coup de marketing, les gens du quartier voient maintenant tout ce qu’ils peuvent trouver sur la rue Notre-Dame », dit-elle, en plus de se sentir utiles et de se procurer un petit revenu. 

« Mon instinct me disait : “vas-y, fais-le.” Avec le recul, j’aurais regretté de ne pas l’avoir fait. »