(Ottawa) Toutes les entreprises, peu importe leur taille, auront droit à la nouvelle subvention salariale de 75 % du gouvernement fédéral si elles ont encaissé une perte de 30 % de leurs revenus à cause de la crise de la pandémie de la COVID-19, a annoncé le premier ministre Justin Trudeau lundi.

Joël-Denis Bellavance Joël-Denis Bellavance
La Presse

M. Trudeau a donné des détails supplémentaires au programme bonifié de subvention de la masse salariale que son gouvernement a décidé de créer afin de soutenir les entreprises affectées par cette crise.

Ainsi, Ottawa versera une aide financière pouvant atteindre 847 $ par semaine basée sur un salaire maximal de 58 000 $ par année aux entreprises, qu’elles comptent 10 ou 1000 employés. L’aide sera aussi offerte aux entreprises à but non lucratif et aux organismes de bienfaisance.

« Le but est de s’assurer que les gens puissent continuer à recevoir un salaire durant cette crise », a affirmé le premier ministre durant sa conférence de presse quotidienne devant le Rideau Cottage.

La semaine dernière, M. Trudeau a annoncé une bonification majeure du programme d’aide aux entreprises, faisant passer 10 % à 75 % la subvention de la masse salariale des petites et moyennes entreprises, rétroactive jusqu’au 15 mars. L’aide sera accessible pendant une durée maximale de trois mois.

La semaine dernière, le premier ministre a aussi annoncé un autre coup de pouce financier pour les PME, soit la possibilité d’emprunter la somme de 40 000 $ sans intérêt pendant 12 mois. Le prêt sera garanti par le gouvernement fédéral.

Ces mesures, qui s’inspirent de programmes semblables mis sur pied par des pays européens comme le Danemark et le Royaume-Uni, visent à maintenir le lien d’emploi entre les entreprises et leurs travailleurs de sorte qu’elles puissent reprendre rapidement leurs activités une fois que la crise de la pandémie de la COVID-19 sera terminée.

Durant sa conférence de presse, M. Trudeau a fait appel à la bonne foi des gens d’affaires, invitant les entreprises qui n’ont pas besoin de cette aide financière à ne pas cogner à la porte du gouvernement fédéral, déjà inondé de demandes d’aide de toute sorte de la part des familles, des travailleurs et des entreprises affectés par la crise.

« On a confiance que vous allez prendre les bonnes décisions. Si vous pensez que vous pouvez déjouer le système, ne le faites pas. Il va y avoir des conséquences pour ceux qui tenteront d’en tirer profit. Chaque dollar doit être destiné aux employés », a dit M. Trudeau.  

Le premier ministre a indiqué que d’autres détails de ce programme seront annoncés par le ministre des Finances Bill Morneau mardi.

« Cette aide s’en vient. Alors j’invite les entreprises à réembaucher leurs employés », a plaidé le premier ministre.

Les Forces armées sur un pied d'alerte

Reprenant une partie de son message de dimanche, M. Trudeau a réitéré lundi que les Forces armées canadiennes sont prêtes à déployer des troupes afin de soutenir les efforts visant à freiner la propagation de la COVID-19 si les provinces en font la demande.

Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, a précisé après la conférence de presse de M. Trudeau qu’un total de 24 000 membres des forces régulières et des réservistes ont sont sur un pied d’alerte pour prêter main-forte à la demande des provinces.

Il a indiqué que les troupes pourraient être déployées en fonction de trois priorités : soutenir les efforts pour freiner la propagation du nouveau coronavirus, appuyer les communautés vulnérables et soutenir les provinces et municipalités dans la distribution de médicaments et de nourriture ou tout quatre question de nature logistique.

Au cours des dernières semaines, les 24 000 soldats et réservistes ont observé à la lettre les directives d’éloignement social afin de demeurer en santé en prévision d’un possible déploiement.

-30-