Un homme qui avait menacé de mort le premier ministre Justin Trudeau dans le contexte de la pandémie de COVID-19 a été arrêté par la GRC à Hemmingford.

Vincent Larouche Vincent Larouche
La Presse

La Presse rapportait le 23 mars dernier que des accusations avaient été déposées au palais de justice contre Zachary Vachon, 21 ans, qui n’avait toutefois pas encore été arrêté.

La GRC vient d’annoncer que l’homme a été retracé à Hemmingford le lendemain.

« Nos policiers de l’Équipe intégrée sur la sécurité nationale (EISN) ont procédé à l’arrestation d’un individu en lien avec des menaces et incitation publique à la haine », affirme le corps policier dans un communiqué.

« Ses propos visaient le premier ministre Justin Trudeau ainsi que la population en général », précise l’annonce.

Sur sa page Facebook, le suspect avait critiqué la réponse du premier ministre à la pandémie et enchaîné en lançant : « Abattez-le à coup de hache ». Contacté via le réseau social, M.  Vachon n’a pas répondu à La Presse.

La police n’a pas précisé la teneur des propos qui visaient la population en général.

Zachary Vachon est accusé d’avoir proféré des menaces, d’incitation publique à la haine et d’incitation à craindre des activités terroristes.

Il a été libéré sous conditions dans l’attente de son procès. Ses conditions de libération lui interdisent de contacter Justin Trudeau et le personnel du Parti libéral du Canada. Il lui est aussi interdit de s’approcher à moins de 200 mètres d’un bureau politique fédéral.

« La GRC prend au sérieux toutes menaces pouvant affecter le sentiment de sécurité. Aucun propos violent n’est toléré, qu’il soit transmis sur les médias sociaux, ou à travers tout autre moyen de communication. Les auteurs peuvent faire face à des accusations criminelles et sont passibles de peines sévères. Il est nécessaire de dénoncer de tels actes afin de contrer ce type de criminalité », affirme la police fédérale dans son communiqué.